Marianne Barthélemy, les lumières d’un autre quotidien

0
4308

Le confinement a renvoyé aux murs et aux lieux qui nous protègent, en principe, de la virose. Y sont accrochés ou, à l’entour, nous parlent ces objets qui font un univers personnel ou un amer. Voici Murmure, quelques confidences de temps incertains. Aujourd’hui Marianne Barthélemy, photographe et cinéaste.

Murmure est une carte blanche vidéo-confinée proposée aux invité-e-s Des mots de minuit…

Marianne Barthélémy, photographe lumineuse.

Ses images sont douces et belles, les sujets qu’elle choisit ne le sont pas toujours. Précarité, différence, isolement, enfermement ont des hors-champ que la jeune photographe s’applique à capter sereinement.
C’est ce que nous écrivions en découvrant son travail à l’occasion d’une série sur les hors-champs de la détention élégamment intitulée Aimer | Attendre.
Marianne Barthélemy est encore très jeune, avec elle la maturité photographique n’attend pas le nombre des années.
Elle nous adresse cette carte postale optique, entre enthousiasme tranquille et sourde mélancolie, comme les clartés obscures de ses images, entre Hopper et Caravage.

Pendant le confinement, le désir d’essayer des choses.
Me mettre en scène dans ces lieux.
Travailler la lumière et le rythme, croiser la photographie et la musique
.

Marianne

le site de Marianne Barthélemy

► La série Murmure sur Des mots de minuit

► Nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications
@desmotsdeminuit

0