Idir (1949-2020) sur “Des mots de minuit” : une petite maison bleue faite de métissages et de solidarités.

Tizi-Ouzou
0
7754

C’était Une nuit du ramadan au Cabaret sauvage il y a quelques années. Le récit fait d’Idir, un fils de berger, l’un des premiers émissaires de la culture et de la chanson kabyles dans le monde. Alger parle même aujourd’hui d’un “monument”, c’est dire !

La nuit du ramadan sur Des mots de minuit. Mercredi 26 octobre 2005.

Réalisation : Jean-François Verzelle
Rédaction en chef : Rémy Roche
Journalistes : Nathalie Mantovani, Lorenzo Ciavarini-Azzi
Production : Thérèse Lombard et Philippe Lefait

Ce n’est pas un chanteur comme les autres. C’est un membre de chaque famille.

Pierre Bourdieu.

Idir chante dans cette émission Tizi ouzou et Azwaw.

Sa chanson A Vava Inouva (Mon petit père), diffusée dans 77 pays et traduite en quinze langues, était devenue un tube planétaire en 1976.

 J’ai tout aimé de ces manifestations : l’intelligence de cette jeunesse, son humour, sa détermination à rester pacifique (…) J’avoue avoir vécu ces instants de grâce depuis le 22 février comme des bouffées d’oxygène. Atteint d’une fibrose pulmonaire, je sais de quoi je parle. De toute façon, nous sommes condamnés à réussir. Continuons donc à réfléchir en termes de nation algérienne vers le progrès. Si nous restons unis, rien ni personne ne pourra nous défaire.

Idir. AFP, 2013.Idir. Le journal du dimanche (avril 2019, après le Départ du président Bouteflika)

► Toutes les émissions …
La discothèque Des mots de minuit
► La vidéothèque Des mots de minuit

► Nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications
@desmotsdeminuit