Baptiste Herbin, la bossa nova puissance sax 🎷

0
4803

Quatrième album du saxophoniste, “Vista Chinesa”*, comme son nom ne l’indique pas immédiatement, est un hommage musical puissant aux ondes musicales brésiliennes.

Tout juste à peine plus de la trentaine, il n’est pourtant pas né de la dernière pluie des notes cuivrées qui font l’une des richesses du jazz made in France.
Au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, il est dans la classe du contrebassiste Riccardo Del Fra, il enregistre un premier album à son nom en 2011 avant d’être honoré musicien français de l’année par l’Académie du jazz en 2019. La récompense n’est pas volée, il allie avec habileté tradition et modernisme. Avec une virtuosité certaine, richesse du jeu, technique sûre mais sans démonstration.
S’il use du sax alto, Baptiste Herbin aime en solliciter les notes aigües, comme Coltrane qu’il admire, tout en étant aussi parkerien à sa façon. En somme, il est Baptiste Herbin.
Ce chartrain aime les voyages, au Brésil en particulier. Ce sont de ses multiples visites au pays de la samba et de la bossa nova, à la langue si musicale, qu’il rapporte ce nouvel opus. Velours et tempo, mélodie et vibration. Richement entouré là-bas par de belles pointures, autant que pour cette version live de Não me deixe enregistrée en France au Studio Besco avec la magnifique chanteuse Diana Horta Popoff.

Vista Chinese – Baptiste Herbin – Space Time Records

* Vista Chinese, est l’un des plus beaux points de vue pour admirer la baie de Rio de Janeiro.

▶︎ La discothèque Des mots de minuit

► Nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications
► @desmotsdeminuit