Santé publique américaine… Les carnets d’ailleurs de Marco & Paula #223

Dites 33...
0
611
Examen médical de détenus à la station d’immigration, Californie, 1917 © Public Domain (The National Archives)

Paula, pour prouver qu’elle ne fera pas courir un risque sanitaire à la population américaine, doit avaler quelques couleuvres.

Étant mariée à un individu qui a le statut de résident permanent, je peux enclencher la procédure de demande de la “green card, le sésame pour s’installer aux USA, avec une probabilité raisonnable de l’obtenir. Il ne faut pas tarder car les lois sur l’immigration changent aussi vite que les tweets présidentiels. Aussi, je m’y résous même si la conséquence immédiate est que je ne pourrai pas quitter le territoire avant plusieurs mois. Il me faudra donc annuler le billet de retour qui m’avait posé quelques soucis à l’aller

Mariage green…

J’ai entamé les premières démarches, mais je suis encore loin de l’entretien pour vérifier si notre mariage est un vrai mariage. J’appréhende un peu car Marco ayant une mémoire hyper sélective, je sais bien qu’il ne connaîtra pas ma marque favorite de dentifrice – d’autant plus que je n’ai aucune fidélité vis-à-vis d’une marque, le nomadisme ne le permet pas ni même ma relation au consumérisme. Je délire sûrement, la conjugalité ne se résume pas à quelque chose d’aussi trivial.
Pour la première étape, il me faut passer un examen médical. J’ai donc pris rendez-vous chez un praticien homologué. Notre avocat m’a prévenu que la consultation coûterait entre 300 et 500 dollars, selon le nombre d’examens que j’aurais à faire. A ce prix-là, le médecin devrait avoir des doigts magiques. Avec un tout petit peu d’anticipation, j’aurais pu m’épargner quelques sous en me faisant vacciner en France, mais l’anticipation n’est pas mon fort en ce qui concerne mon existence.
Je me croyais complètement à jour puisqu’avant de partir au Tchad, il y a un peu plus d’un an, j’étais passée par le centre Pasteur de Paris, étape classique dans la préparation au départ en mission humanitaire. Selon eux, je n’avais plus qu’à refaire chaque trois ans la vaccination contre la typhoïde et pour le reste, je pouvais arrêter tous les rappels, mon organisme étant blindé pour bon nombre d’infections tropicales ou universelles.

©  keepcalms.com

Que nenni ! les USA ont d’autres terreurs sanitaires. Après l’examen de mon carnet de vaccination international, le docteur a dressé sa liste et la semaine passée, j’ai eu droit au tétanos (en France, j’avais eu suffisamment de rappels, mais pas ici) et à la grippe.

Piquée ou pas …

Là, j’étais quelque peu agacée car je n’ai aucune confiance dans la vaccination contre la grippe, et d’ailleurs de quelle grippe parle-t-on? Mais clairement je n’avais pas vraiment le choix.
Une semaine après, le temps d’obtenir le résultat des analyses de mes divers fluides, je suis allée chercher mon dossier. Je me pensais au bout du processus médical, sauf que ma résistance à la rubéole était trop faible. Là, c’était trop et j’ai voulu refuser ce vaccin, arguant qu’à mon âge la rubéole ne risquait pas de me compliquer la vie ni surtout celle d’un hypothétique fœtus que je serais bien en peine de concevoir. Le médecin est donc venu m’expliquer qu’il pouvait effectivement ne pas me vacciner, mais que si mon dossier tombait entre les mains d’un officier tatillon ne sachant pas que l’élimination de la rubéole et du syndrome de rubéole congénitale aux Amériques a été déclarée officiellement en avril 2015, ma demande pourrait bien être rejetée. Et donc, avec cet ultime vaccin qui ne coutait que la “modique” somme de cent dollars, j’ai avalé une deuxième couleuvre, de quoi compléter le caducée de Mercure qui symbolise le secteur médical.
En revanche, je suis déclarée exempte de la syphilis, de la tuberculose, et deux ou trois autres saletés, alors tout va bien. Et le médecin n’a pas jugé utile de tester ma santé mentale comme il est recommandé par les procédures. Et pourtant…

Caducée d’Hermès – Minneapolis Institute of Arts,

Tout Nomad’s land

 Nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications
@desmotsdeminuit