Rémi T.: la A1A-A1A 68073…? Mémoire photographique 📷

0
464

De New-York à Paris, en passant par bien d’autres lieux. J’ai découvert des gens, et des objets magiques qui, dans de minuscules éraflures, conservent les marques du temps. J’ai réalisé les portraits de ceux qui protègent ces empreintes de la disparition. Avec une image de l’objet ayant appartenu à un proche qui n’est plus, j’ai préservé la mémoire de l’oubli. J’ai réveillé la belle endormie. Hervé Bacquer, photographe.

© Hervé Bacquer

Ben, en fait, c’est un cahier, bien bien tâché de graisse et avec une trace de pas dessus, qui se trouvait dans une vieille locomotive Diesel. Y’en a un dans chaque loco, et les conducteurs de trains y notent dedans, sur du papier carbone détachable, tous les petits et gros tracas que connait la locomotive durant leur service, et on peut s’apercevoir que c’est quelquefois fragile, la mécanique…
Apparemment ça dure environ six mois un carnet de bord comme celui-ci, quand il n’y a presque plus de pages libres ils doivent certainement en mettre un nouveau direct, il doit y avoir une gérance administrative et tout et tout derrière tout ça. 
Je dois dire que ça ne peut pas vraiment se lire comme une histoire. Souvent on tombe sur des indications techniques laissées par les conducteurs vraiment techniques. A vrai dire c’est le côté document de travail qui me plaît bien. C’est assez sympa à parcourir, surtout si on aime les trains et les vieilles mécaniques.
Ce carnet a équipé une jolie locomotive Diesel bleue, construite en remplacement des machines à vapeur à l’époque, la A1A-A1A 68073 (c’est son numéro) affectée au dépôt de Sotteville-lès-Rouen (comme son nom l’indique c’est dans la banlieue de Rouen quoi…).
Mise en service le 30 novembre 1966, la loco a été retirée du service il y a quelques années maintenant. Du coup, le carnet quand j’ai voulu faire du tri chez moi je l’ai gardé, car c’est devenu un peu un genre d’archive je me suis dit. Et puis c’est un ami cheminot que je connais depuis l’enfance qui me l’a donné, alors bon je l’ai gardé…
Mais je n’ose pas le ranger dans ma bibliothèque car il est un peu trop sale, même si les taches ne marquent pas les doigts, ça fait carrément désordre!

Rémi T. – janvier 2020 – Paris 75018
© Hervé Bacquer

© “Le Laboratoire de Lumière” – 2020

► Mémoire d’objets, la collection

 Nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications
@desmotsdeminuit