Natasha P.: le fabuleux voyage du chapelier…Mémoire photographique 📷

0
927

De New-York à Paris, en passant par bien d’autres lieux. J’ai découvert des gens, et des objets magiques qui, dans de minuscules éraflures, conservent les marques du temps. J’ai réalisé les portraits de ceux qui protègent ces empreintes de la disparition. Avec une image de l’objet ayant appartenu à un proche qui n’est plus, j’ai préservé la mémoire de l’oubli. J’ai réveillé la belle endormie. Hervé Bacquer, photographe.

© Hervé Bacquer

Ma mère me transmit ce chapeau, qui avait appartenu à sa mère et avait été fabriqué par le père de celle-ci, le jour où elle décida de me transmettre son histoire, leur histoire.
C’était une famille de chapeliers juifs en Russie. On était en 1905, les pogroms se multipliaient et avec eux une seule idée: la fuite. Ainsi mon arrière-grand-père Benjamin partit, traversant l’Europe à pied, en carriole, jusqu’en Espagne où il travailla sur un bateau qui le mena en Argentine. Il se plut dans ce pays où peuples et langues se mêlaient.
La famille lui manquait; ses frères ayant traversé l’Atlantique pour arriver à Ellis Island, il décida de remonter le continent américain pour les rejoindre à New-York. Mais la guerre éclata et Benjamin partit se battre aux côtés des Américains en France, devenant par là citoyen américain.
De retour à New-York, il s’installa enfin comme chapelier avec ses frères. Il fit ce chapeau pour sa fille, un chapeau sobre, noir avec un ruban de velours noir également, qui m’a donné pour toujours le goût de l’élégance passée. A chaque fois que je le porte et que je vois mon reflet, l’histoire défile devant mes yeux, se mêlant à la grande Histoire, et je suis heureuse: la magie opère encore.

Natasha P. – Paris 75005, décembre 1919
© Hervé Bacquer

© “Le Laboratoire de Lumière” – 2019

► Mémoire d’objets, la collection

► Nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications
@desmotsdeminuit