Dimitris Papaioannou, « The Great Tamer »: Pas une ombre aux tableaux

0
774