DorothĂ©e Gilbert đŸ’« et StĂ©phane Braunschweig 🎭 La finesse de l’Ă©toile et le chocolat de l’entracte đŸŽŒ avec Surel, Segal et Gubitsch #597

0
2720

À l’Ă©poque, elle a dix ans et “zozotte” Ă  Toulouse quand Giselle la subjugue au Capitole. Elle n’a pas un beau coup de pied et se voit en “vilain petit canard” dans un dĂ©sir bien chevillĂ© de petit rat. Qu’Ă  cela ne tienne, travail, investissement “corps et Ăąme” ou vice versa et… le faĂźte finit par ĂȘtre atteint.
Tout autant Ă  la pointe, attentif au rĂ©el comme Ă  la nĂ©cessitĂ© de creuser la bonne place du spectateur, le metteur en scĂšne de thĂ©Ăątre et d’opĂ©ra a l’exigence de ses origines et de sa formation. Un douĂ© de la scĂšne qui carbure (oui) au chocolat. MĂ©tis, radical, rĂ©jouissant, c’est Des mots de minuit …

 

Des mots de minuit, L’Émission du 16 janvier 2020

CONVERSATION :

De Toulouse Ă  Paris, de Rio Ă  Moscou, elle Ă©crit 1027 fois – certes j’exagĂšre – le mot travail dans Étoile(s), ce livre oĂč elle raconte, au choix, sa vie d’artiste, son chemin vers un firmament, son rapport au corps, parfois meurtri, Ă  ses amoureux de plateau et de pas de deux, ses joies de maman (la vĂ©nĂ©rable institution parfois trĂšs dure dans ses exigences le permet dĂ©sormais) et son rĂ©gime spĂ©cial de retraitĂ©e Ă  42 ans. À chacun sa pĂ©nibilitĂ©…
Si elle ne les a pas, sa force de caractĂšre, si et largement! DorothĂ©e Gilbert est danseuse Ă©toile de l’OpĂ©ra de Paris. Ce qui ne l’empĂȘche pas d’aimer les bonnes tables. Elle connaĂźt aussi les solitudes d’artiste, se laisse toujours possĂ©der par ses personnages, soigne Ă  la perfection son “en-dehors”. Au faĂźte, son sourire, son plaisir et son envie d’ĂȘtre Ă  la pointe sont Ă©clatants…

Recension du livre par la rédaction de France info culture

Dorothée Gilbert a comme objet qui la prolonge une bague que lui a dessinée et offerte son mari, le photographe James Bort

 

La servante (cette lampe toujours allumĂ©e) est au thĂ©Ăątre ce que le chocolat est au metteur en scĂšne StĂ©phane Braunschweig : la garantie d’une pĂ©rennitĂ© rassurante. Il a fait philo Ă  Normal sup, flirtĂ© avec un dĂ©sir de cinĂ©ma, Ă©tĂ© formĂ© par Antoine Vitez et excelle dans la mise en scĂšne, thĂ©Ăątre et opĂ©ra… D’OrlĂ©ans Ă  Strasbourg, de La Colline Ă  l’OdĂ©on et Ă  L’Europe aujourd’hui, il dĂ©poussiĂšre par ses artistes associĂ©-e-s, ses dispositifs scĂ©nographiques ou les rappels au rĂ©el les piĂšces montĂ©es. Avec Pirandello, Ibsen, William, MoliĂšre ou Brecht, Lygre ou Tchekhov aujourd’hui, entre autres, il cherche Ă  “creuser la place du spectateur”. On le soupçonne d’ĂȘtre un poil perfectionniste. Qu’Ă  cela ne tienne le thĂ©Ăątre est pour lui lieu de rĂ©sistance, de nuance et de complexitĂ©.
À l’OdĂ©on qu’il dirige, il met en scĂšne Oncle Vania de TchĂ©khov du 16 au 26 janvier 2020.

“… Sous la peinture de ces « scĂšnes de vie Ă  la campagne Â» (tel est le sous-titre de la piĂšce), StĂ©phane Braunschweig voit se profiler la mĂ©taphore d’un monde qui assiste impuissant Ă  la catastrophe annoncĂ©e. Les frustrations d’une vie quotidienne oĂč s’éloigne toujours plus l’horizon du bonheur personnel s’y font l’écho d’une frustration plus ample et plus globale: celle de se sentir si petits par rapport au salut d’une humanitĂ© en pĂ©ril. Comme le dit Lopakhine dans une autre piĂšce de Tchekhov : “C’est des gĂ©ants que nous devrions ĂȘtre”. Familier de l’Ɠuvre de Tchekhov, StĂ©phane Braunschweig l’aborde pour la premiĂšre fois dans sa langue originale: cet Oncle Vania, crĂ©Ă© au ThĂ©Ăątre des Nations de Moscou, est le fruit de sa collaboration avec une distribution exceptionnelle rĂ©unie pour l’occasion, hĂ©ritiĂšre de la grande tradition russe du thĂ©Ăątre d’art.” © OdĂ©on
En russe, surtitré en français. Représentations surtitrées en anglais les samedis.

StĂ©phane Braunschweig a comme objet qui le prolonge une plaque de chocolat. Il en raffole et le partage bien volontiers. “Comme ça, j’en mangerai moins…”

 

 

MUSIQUE :

Un trio singulier: Surel Segal & Gubitsch, violon, violoncelle et guitare.

 

Des mots de minuit #597 
RĂ©alisation : Pascal Stelletta
Montage :  Pierre Loumel
Coordination et rédaction en chef: Rémy Roche
Coordination et direction: Philippe Lefait
© desmotsdeminuit.fr

â–ș Toutes les Ă©missions 

â–ș La vidĂ©othĂšque Des mots de minuit

â–ș nous Ă©crire: desmotsdeminuit@francetv.fr
â–șLa page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.
â–ș@desmotsdeminuit