Les StoĂŻciens sont au Portique : “souviens-toi que tu vas mourir” đŸ‡ș🇾 Les carnets d’ailleurs de Marco et Paula #248

0
2556
DĂ©tail de la fresque "L’école d’AthĂšnes" par Raphael *

Peut-ĂȘtre Ă©tait-ce le destin? Au dĂ©tour d’un petit article Marco est retombĂ© sous l’ascendance de ses maĂźtres stoĂŻciens.

Un jour de janvier, lisant au petit dĂ©jeuner le magazine du dimanche du quotidien local — le Washington Post – je suis tombĂ© sur un petit article intrigant qui dĂ©crivait une confrĂ©rie de stoĂŻciens qui se retrouvent, chaque Ă©tĂ© depuis quelques annĂ©es, pour dĂ©battre de la maniĂšre d’appliquer la pensĂ©e stoĂŻcienne classique Ă  la vie moderne. Le premier “stoicon” s’est dĂ©roulĂ© Ă  AthĂšnes, le berceau du stoĂŻcisme, et il Ă©tait prĂ©vu — c’était dans les derniers jours de l’époque prĂ©-COVID-19 — qu’ils se retrouvent Ă  Rome l’Ă©tĂ© prochain. L’article signalait aussi que, sans doute Ă  la maniĂšre des confĂ©rences TED, le “stoicon” international se dĂ©multiplierait au niveau local [Toronto, Bogota, New York, etc.] et que ce nĂ©o-stoĂŻcisme faisait de nombreux adeptes dans la Silicon Valley. Ce qui me parut paradoxal, les Californiens Ă©tant, dans la vision commune, plutĂŽt des adeptes de l’hĂ©donisme, mais sans doute est-ce un prĂ©jugĂ©.

DĂ©tache-toi …

Je ne vais pas vous prĂ©senter le stoĂŻcisme, tout le monde en Europe en a une intuition, et ce n’est ici pas le lieu de se lancer dans une exĂ©gĂšse. NĂ© au 3e siĂšcle avant notre Ăšre dans le courant Socratique, le stoĂŻcisme, aprĂšs avoir conquis quelques grands esprits romains s’est retrouvĂ© relĂ©guĂ© au 3e siĂšcle aux marges de la pensĂ©e occidentale par la montĂ©e en puissance du christianisme. Il s’est alors transformĂ© en confrontation solitaire avec ses grands auteurs romains — les textes des fondateurs grecs ayant eux disparu exception faite de quelques fragments ou citations.
Qu’il pĂ»t y avoir un mouvement stoĂŻcien moderne Ă©tait inattendu, nouveau et intrigant. J’allais donc flĂąner sur le net.

Le nouveau stoĂŻcisme, observable au premier abord sur l’internet, est amĂ©ricain, et donc pragmatique, empreint de l’esprit self-help and self improvement [littĂ©ralement, l’auto-assistance et l’auto-amĂ©lioration], et façonnĂ© avec les recettes du marketing en ligne. Le premier site sur lequel je suis tombĂ©, le Daily Stoic, a un look sophistiquĂ© et offre une version light du stoĂŻcisme, avec un petit bulletin quotidien agrĂ©mentĂ© de maximes tirĂ©es des classiques et une boutique oĂč acheter des mĂ©daillons portant la mention Memento Mori — “souviens-toi que tu vas mourir”, et aussi des T-shirts, des cours en ligne et des livres ayant reçu l’imprimatur des icĂŽnes mĂ©diatiques. Paula l’a essayĂ© quelques jours et s’est rapidement dĂ©sabonnĂ©e.

Le médaillon en vente sur le site Daily Stoic

J’ai aussi trouvĂ© une application pour smartphone, Stoa [les stoĂŻciens tiennent leur nom du fait qu’ils se rĂ©unissaient au Stoa Poikile (le Portique peint), qui offre des textes et, moyennant un abonnement mensuel de 4,99 $, un tutorat Ă©lectronique pour vous aider Ă  mĂ©diter et tenir un journal. Bref, un formatage, ce qui est rĂ©solument moderne. Nous sommes loin des mĂ©ditations solitaires et des dĂ©bats socratiques.  

MĂ©dite par toi-mĂȘme …

Cette version feel good du stoĂŻcisme tire Ă  elle la couverture de la thĂ©rapie cognitive et comportementale [TCC] qui, disent ses prosĂ©lytes, trouve certaines de ses racines dans les textes stoĂŻciens anciens**. Effectivement, des praticiens modernes de la TCC, Aaron Beck, Albert Ellis et Victor Frankl, ont lu leurs classiques, mais ils ne sont pas les seuls Ă  y ĂȘtre allĂ©s puiser des idĂ©es, ou y avoir des accointances : Pascal, Spinoza, Montaigne, Kant, Hegel et Nietzsche aussi se sont rafraĂźchis Ă  cette source, car, aprĂšs que l’école stoĂŻque eut disparu de la scĂšne, les idĂ©es stoĂŻciennes ont continuĂ© Ă  errer dans les coulisses de la pensĂ©e occidentale, en particulier grĂące aux “MĂ©ditations pour moi-mĂȘme” de Marc AurĂšle.  

Alors, les AmĂ©ricains deviennent-ils stoĂŻques? Peut-ĂȘtre que les temps troublĂ©s qui s’annoncent les y pousseront, mais il ne faut pas trop gratter dans les textes stoĂŻciens pour dĂ©couvrir des positions, comme celles sur le suicide [“Une vie malheureuse est plus insupportable que la mort”] ou sur les hochets sociaux [“Si tu veux ĂȘtre heureux, ĂȘtre un homme libre, laisse les autres te mĂ©priser”] qui auront du mal Ă  trouver un Ă©cho dans une sociĂ©tĂ© moralement aussi conservatrice que la sociĂ©tĂ© amĂ©ricaine. C’est d’ailleurs bien un des paradoxes de ce nĂ©o-stoĂŻcisme, pour lequel on pourrait penser que les EuropĂ©ens sont culturellement mieux prĂ©parĂ©s, mais, paradoxe similaire, c’est aussi aux États-Unis que s’est d’abord dĂ©veloppĂ© le bouddhisme occidental***.

Mais, si l’on quitte les autoroutes mĂ©diatiques, on trouve des chemins de traverse que frĂ©quentent quelques intellectuels et universitaires fĂ©rus de culture hellĂ©nistique et classique et de philosophie, et dont l’ambition est d’entrer en dialogue avec les textes anciens et de sonder ce que cette Ă©cole de pensĂ©e pourrait apporter au vingt et uniĂšme siĂšcle. C’est Ă  cette croisĂ©e des chemins que se trouve le site Modern Stoicism, qui rĂ©unit surtout des universitaires anglais. On s’y intĂ©resse aux diffĂ©rentes facettes du stoĂŻcisme : son Ă©thique, sa logique, sa vision politique, son Ă©pistĂ©mologie, sa physique, son cosmopolitisme, sa psychologie, etc., et de cette galaxie sont sortis de nombreux ouvrages rĂ©cents qui tĂ©moignent de la vitalitĂ© du mouvement.

Alors, Ă  quoi le stoĂŻcisme va-t-il ressembler au 21e siĂšcle? Une partie de la rĂ©ponse appartient peut-ĂȘtre Ă  Martha Nussbaum****, une philosophe amĂ©ricaine pĂ©trie d’hellĂ©nisme qui, livre par livre, semble vouloir construire une Ă©thique moderne sur une fondation classique***** et qui s’interroge, question bien d’actualitĂ©, sur comment crĂ©er les conditions d’un monde plus juste. Le stoĂŻcisme moderne aura peut-ĂȘtre aussi une branche gallique ; il y a un peu moins de trois ans s’est crĂ©Ă©e l’association Stoa Gallica ****** qui a l’ambition avĂ©rĂ©e de porter dans le monde francophone le flambeau allumĂ© par le groupe Modern Stoicism.

Je vous retrouve au Portique ?

Le Stoa d’Attalos [reconstruit] Ă  proximitĂ© de l’acropole d’AthĂšnes.

* la photo a dĂ» ĂȘtre prise Ă  un angle de 45 degrĂ©s, ce qui explique la perspective inhabituelle
© Annie

** Si le sujet vous intrigue vous pouvez en trouver une brĂšve prĂ©sentation ici .et si vous avez des inclinaisons plus acadĂ©miques, vous pouvez lire cet article : Philosophical Foundations of Cognitive Behavioral Therapy —  Stoicism, Buddhism, Taoism, Existentialism . Et pour aller encore plus loin, voir une liste de livres recommandĂ©s .

*** Il y a une trĂšs longue tradition bouddhiste en Asie, et une jeune pousse occidentale qui a pris ses premiĂšres racines Ă  San Francisco dans les annĂ©es 60 avec des maĂźtres Zen puis un peu plus tard avec des maitres tibĂ©tains que l’invasion chinoise avait dispersĂ©s aux quatre vents. Pour en savoir plus lĂ -dessus, lire « Bouddhisme et stoĂŻcisme » par Mauro G. A. Rosi —

**** Lire l’entretien (en anglais) avec Martha Nussbaum sur le nĂ©o-stoicisme

**** La plupart de ses nombreux ouvrages n’ont pas Ă©tĂ© traduits, sauf deux relativement rĂ©cents : Les Émotions dĂ©mocratiques: Comment former le citoyen du XXIe siĂšcle ? et CapabilitĂ©s : Comment crĂ©er les conditions d’un monde plus juste ?

â–șTout Nomad’s land

â–ș Nous Ă©crire : desmotsdeminuit@francetv.fr
â–ș La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications
â–ș@desmotsdeminuit