“De New-York à Paris, en passant par bien d’autres lieux. J’ai découvert des gens, et des objets magiques qui, dans de minuscules éraflures, conservent les marques du temps. J’ai réalisé les portraits de ceux qui protègent ces empreintes de la disparition. Avec l’image de cette trace, j’ai préservé la mémoire de l’oubli.” H. B.

Fascination pour la forme et le son, un objet extraordinaire, conçu comme une sculpture, à double paroi.
Je l’ai offert à ma mère il y a de nombreuse années. Elle y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Défendant à l’un de mes frères, avec des cris vigoureux, de l’utiliser comme cache-pot pour l’orchidée qu’il lui avait apportée. Sacrilège!
Quelques heures avant sa mort, alors qu’elle était sous morphine et apparemment inconsciente, j’ai fait résonner ce bol à son oreille, avec un maillet fabriqué par mes soins (pilon de mortier et embout de chandelier): sa paupière s’est soulevée, comme un sourire. Au petit matin, elle partait.
Ce bol tibétain m’accompagnera longtemps.

Michel T. – Paris 75020 – Août 2018

Michel T. – Paris 75020 – Août 2018

© “Le Laboratoire de Lumière” – 2018

 Mémoire d’objets, la collection


La collection “Photo parlée”

 nous écrire, s’abonner à la newsletter desmotsdeminuit@francetv.fr


► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
 

► @desmotsdeminuit