Le barbare ondulant…

Je quittais Batz-sur-mer, par la route de la côte sauvage en direction du Pouliguen. La nuit était tombée depuis une heure et la lune était déjà plantée au milieu du ciel. L’air de cette fin de mois de juillet était encore chaud. Des vagues luminescentes se brisaient sur les rochers, tout était baigné dans une clarté monochrome. J’avais enclenché avec le levier, la troisième et dernière vitesse de ma Motoconfort 53 que mon père venait de m’offrir pour mes 18 ans. Lancé à pleine vitesse à près de 80 km/h, j’ondulais sur la route sinueuse et déserte. L’air caressait mes joues, j’avalais un moustique… libre.

Christophe, février 2016 Bordeaux

Christophe, février 2016 Bordeaux

© “Le Laboratoire de Lumière” – 2016



Mémoire d’objets, la collection

 

La page facebook de Des Mots de Minuit. Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit