Alain T.: le fil rouge… le souvenir et la part de mystère

0
81

“De New-York à Paris, en passant par bien d’autres lieux. J’ai découvert des gens, et des objets magiques qui, dans de minuscules éraflures, conservent les marques du temps. J’ai réalisé les portraits de ceux qui protègent ces empreintes de la disparition. Avec l’image de cette trace, j’ai préservé la mémoire de l’oubli.” H. B.

Alain T.

Sans exagération, mon père a eu une conduite de vie irréprochable.
Mais je ne pense pas que ce soit la raison pour laquelle il a conservé dans son permis de conduire l’acte de décès (plié en quatre) de son père. Ce papier rose que je garde posé en évidence sur mon bureau est le fil rouge entre nous trois.
Pas besoin de chercher d’autres raisons que le souvenir (avec sa part de mystère) et l’amour filial.

Alain T., Paris, avril 2015

Alain T., Paris, avril 2015

© “Le Laboratoire de Lumière” – 2016



Mémoire d’objets, la collection