Cynthia Fleury la philosophe et Manuel Poirier le cinéaste 🎼 avec David Bismuth et Angélique Ionatos #53

0
2072

La pensée et le social au cœur de ce numéro Des mots de minuit. Cynthia Fleury est à l’aube d’un parcours qui fait d’elle aujourd’hui une voix intellectuelle qui aide à penser le grand bazar sans récits et égoïste contemporain. Le cinéma de Manuel Poirier questionne les quotidiens de gens de peu, laissés pour compte de la “réussite” mais déterminés à trouver leur route. Pour la musique, c’est Grèce et Chopin! Des mots de minuit: métis, radical, réjouissant!

Des mots de minuit : émission #53 du 7 février 2001.
Réalisation: Jean-François Gauthier
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
© desmotsdeminuit.fr/France2  

Ce numéro est enregistré au “Lavoir moderne parisien”, centre de création culturel.

MANIÈRES DE VOIR :

Cynthia Fleury, présente Métaphysique de l’imagination (Editions d’écarts), au départ sa thèse de doctorat. Elle est aujourd’hui (2017) professeur de philosophie à l’American University of Paris, psychanalyste et titulaire de la chaire de philosophie de l’Hôtel-Dieu.
Cynthia Fleury, docteur en philosophie, travaillant dans le cadre du CNRS sur les platoniciens de Perse et les platoniciens de la Renaissance, livre ici une réflexion sur l’imagination, impressionnante d’érudition – l’auteur n’est que trentenaire! -, de courage et de sensibilité, même si trop souvent des passages provoquent l’agacement par leur lyrisme outrancier.
© Sciences Humaines. Mensuel N° 119 – Août/Septembre 2001

Quand on travaille l’âme, on travaille la raison et le désir… C’est cette confrontation assez énigmatique que les philosophes essayent de scinder mais c’est un lieu de connaissance, une connaissance vertigineuse, le lieu possible d’une chute, ou le lieu d’une rencontre avec Dieu… C’est forcément un lieu de l’intellect et de l’existentiel!

Cynthia Fleury. Des mots de minuit, 2001.

Manuel Poirier, réalisateur de Western, pour la sortie de son dernier film Te Quiero.  Ses films dépeignent la réalité sociale et le relationnel des classes moyennes et se situent plus volontiers dans les campagnes que dans les grandes villes. 

La tête sur les épaules! Si je ne l’ai pas , je demande aux autres de me l’y remettre très vite. Sinon, on s’invente un imaginaire qui n’ a rien à voir avec le possible. Je ne peux pas imaginer qu’il n’y ait pas toujours -notamment à la fin de mes films- une ouverture sur quelque chose. Si on ne l’imagine pas, ou on est malhonnête, ou on est tellement heureux qu’on peut tout noircir et dire que c’est bouché partout! Quelqu’un qui prétend que tout est fermé est forcément bien dans ses pompes! 

Manuel Poirier. Des mots de minuit, 2001

MUSIQUE :

David Bismuth : Nocturne posthume en do dièse (Chopin) Sur son site 😉 : “Désigné par le magazine Pianiste comme l’un des dix pianistes français les plus doués de sa génération, David Bismuth est salué par la critique pour son jeu lumineux et profond, où se conjuguent science de l’architecture et poésie du timbre.”

Angélique Ionatos : To tragoudi tis limnis (La chanson du lac)
“Guitariste, compositrice et chanteuse grecque hors pair, Angélique Ionatos témoigne de son temps, avec passion, elle s’interroge  sur l’avenir de la Grèce à travers son dernier album « Reste la lumière » paru chez Ici, D’Ailleurs.. une de ses œuvres les plus abouties, un cri intense et magnifique.  La presse et le public lui ont réservé un accueil enthousiaste.” (Sur son site)

 

► Toutes les émissions …
► La vidéothèque Des mots de minuit

► Nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
►La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications
►@desmotsdeminuit