Emma Dante 🎭 et la nuditĂ© intranquille de « BĂȘtes de scĂšne »

0
1205

« Être Ă  poil »: la formule recouvre un Ă©tat premier du corps ou une situation de manque. Ces 14 « bĂȘtes de scĂšne » disent les deux. L’intention premiĂšre de la metteuse en scĂšne italienne Ă©tait -esprit de sĂ©rieux- d’interroger la nuditĂ© et la honte qui peut aller avec. Et voici Emma Dante surprise: le public -imprĂ©visible- sourit ou rit au delĂ  de l’expression de sa gĂȘne. PilositĂ© paradoxale!

Dans ce spectacle, il y a donc plus d’un ou deux seins qu’on ne saurait voir Ă  essayer de cacher. Ce Ă  quoi tend d’abord un groupe de danseurs malhabiles et parfaitement muets que le public a vu s’Ă©chauffer encore couvert.

Emma Dante explique dans ce « mot Ă  mot » qu’il a fallu du temps et beaucoup de confiance pour que cette entame soit intĂ©grĂ©e par sa troupe: votre honte dans le regard du public et la sienne en retour!

Et cette heure de spectacle va consister Ă  habiller ce dĂ©nuement initial et « enclos » sur un plateau vide dans un jeu trĂšs variĂ© des affects provoquĂ© par l’irruption d’effets, d’objets ou de jouets (balais, voile, boĂźtes Ă  musique, fleuret). De fait, la mise en scĂšne se nourrit autant des nĂ©cessitĂ©s vitales (boire) que de la peur des pĂ©tards ou du plaisir du ballon. Elles, ils ont peur, sont surpris, imitent la mĂ©canique de la poupĂ©e, font le bonobo -trĂšs bien d’ailleurs jusqu’Ă  se toucher lĂ  oĂč-, sont angoissĂ©s, joueurs -quoique-, sidĂ©rĂ©s, bagarreurs et toujours nu(e)s! Paradoxalement, ils prĂȘtent autant Ă  sourire qu’Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  la question existentielle du rapport au regard sur le nuditĂ©, ambition initiale de la proposition. Comme si son sujet Ă©chappait un poil Ă  Emma Dante dont les spectacles sont habituellement plus causants.
De quoi commencer ce « mot Ă  mot » avec ce qui est entendu quand on peut entendre en jouer, enjouĂ© ou en jouets… « dangereux » comme Emma D. les qualifie… 

« Emma Dante grandit Ă  Catane avant de retrouver sa ville natale Palerme Ă  la fin de ses Ă©tudes secondaires. Pendant un an, elle suit les cours de Michele Perriera, un thĂ©oricien du mouvement littĂ©raire Gruppo 63 qualifiĂ© de nĂ©o-avant-gardiste. En 1987, elle se forme Ă  l’AcadĂ©mie nationale d’Art dramatique de Rome et cinq ans plus tard, elle rejoint la troupe du Gruppo della Rocca à Turin. AprĂšs avoir gravi l’Italie par le Nord, elle retourne en Sicile Ă  la fin des annĂ©es 90 et y fonde son actuelle compagnie, Sud Costa Occidentale, installĂ©e depuis quinze ans dans une cave rebaptisĂ©e La Vicaria, du nom d’une ancienne prison oĂč se dĂ©roulait les procĂšs de femmes accusĂ©es de sorcellerie. C’est lĂ  qu’elle Ă©labore ses propres textes jouĂ©s par ses fidĂšles acteurs dans toute l’Europe. ComĂ©dienne, dramaturge, metteuse en scĂšne de thĂ©Ăątre et d’opĂ©ra, auteure et rĂ©alisatrice, Emma Dante voit le thĂ©Ăątre comme un moyen de «rĂ©vĂ©ler les malaises et les problĂšmes que les gens ont tendance Ă  refouler.» Le corps est une dimension centrale de son esthĂ©tique de la transformation fortement marquĂ©e par l’insularitĂ©. En 2014, elle est invitĂ©e au Festival d’Avignon avec Le Sorelle Macaluso qui continue Ă  se produire sur les scĂšnes europĂ©ennes. » © Masiar Pasquali (Festival Avignon)

« Bestie di scena » (« BĂȘtes de scĂšne »)
Mise en scÚne, conception, scénographie Emma Dante
Avignon, Gymnase du Lycée Aubanel 

À noter dans ce numĂ©ro DMDM, l’intervention du chorĂ©graphe Olivier Dubois qui revient sur sa crĂ©ation (« TragĂ©die ») qui questionnait aussi la nuditĂ©.

> Tout Avignon sur des mots de minuit…

Les mot Ă  mot Des mots de minuit

â–ș Sortir avec desmotsdeminuit.fr

â–ș nous Ă©crire, s’abonner Ă  la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

â–ș La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.



â–ș @desmotsdeminuit