Didier Daeninckx 📚 “Le roman noir de l’histoire” et… la forme courte devient rĂ©cit national

Radicalité littéraire...
0
2486

Ainsi donc cet auteur de polars, longtemps Albertivillarien avec pavillon et jardin, nourrirait avec ses 76 “petites” nouvelles la grande histoire. Son prĂ©facier Patrick Boucheron va mĂȘme jusqu’Ă  un “comme si l’histoire n’Ă©tait rien d’autre qu’un ensemble de fictions bien composĂ©es”. Que l’historien du collĂšge de France adoube l’Ă©crivain de noire littĂ©rature. On aura tout lu!

Mot Ă  mot du 9 janvier 2020.

Son mot de minuit est Kanak
Et le conseil de lecture de cette Ă©mission : La mĂ©moire tyrannique d’Horacio Castellanos Moya

 

Toujours un plaisir de retrouver Didier Daeninckx. Il est né en 1949 à Saint-Denis. Et on a dû le chroniquer dÚs les années 80. Meurtres pour mémoire date de 1984. Il était et il reste évident que sa veine est sociale et politique. Aucun démenti en quatre décennies de cette radicalité littéraire illustrée par des dizaines de titres!

Les vagues silencieuses se succĂ©dĂšrent pendant des heures, envahissant le quartier latin. Alain les regardait passer sans trop comprendre. Soudain, une fille aux cheveux bouclĂ©s se planta devant lui et lui sourit. Il la fixa, incrĂ©dule. Il entendit seulement alors le bruit des piĂšces. Son regard s’abaissa sur le tronc qu’elle secouait au bout de son bras. Il lut le papier sur la boĂźte cylindrique :

Pour les victimes des violences policiĂšres.

L’homme tronc. 1968. Le roman noir de l’histoire pages 418-19. Verdier.

Il fut, Ă©crit son Ă©diteur, “ouvrier imprimeur, animateur culturel et localier”. Et, Ă  deux pas de La fĂȘte de l’Huma, Aubervilliers dont il explique dans ce Mot Ă  mot pourquoi il en est tristement parti fut trĂšs longtemps son tropisme gĂ©ographique et culturel. L’Autre y valait toujours le respect et la rencontre…
Il y a donc toujours chez Daeninckx un rapport au rĂ©el sociĂ©tal mĂȘme dans les derniĂšres nouvelles qui impliquent Les boueux de l’espace.

Écrites au cours des quarante derniĂšres annĂ©es, les 76 nouvelles qui composent Le Roman noir de l’Histoire retracent, par la fiction documentĂ©e, les soubresauts de plus d’un siĂšcle et demi d’histoire contemporaine française.
ClassĂ©es selon l’ordre chronologique de l’action, de 1855 Ă  2030, elles dĂ©crivent une trajectoire surprenante prenant naissance sur l’üle anglo-normande d’exil d’un poĂšte, pour s’achever sur une orbite interstellaire encombrĂ©e des dĂ©chets de la conquĂȘte spatiale.
Les onze chapitres qui rythment le recueil Ă©pousent les grands mouvements du temps, les utopies de la Commune, le fracas de la chute des empires, les refus d’obĂ©ir, les solidaritĂ©s, la soif de justice, l’espoir toujours recommencĂ© mais aussi les enfermements, les trahisons, les rĂȘves foudroyĂ©s, les mots qui ne parviennent plus Ă  dire ce qui est

Les personnages qui peuplent cette histoire ne sont pas ceux dont les manuels ont retenu le nom, ceux dont les statues attirent les pigeons sur nos places.
Manifestant mulhousien de 1912, déserteur de 1917, sportif de 1936, contrebandier espagnol de 1938, boxeur juif de 1941, Gitan belge en exode, mÎme analphabÚte indigÚne, Kanak rejeté, pros­­­tituée aveuglée, sidérurgiste bafoué, prolote amnésique, vendeuse de roses meurtriÚre, réfugié calaisien, ils ne sont rien.
Et comme dit la chanson, ils sont tout.
” © Verdier

 

Mot Ă  mot du 9 janvier 2020
RĂ©alisation : Quentin Herlemont
Montage : Pierre Loumel
RĂ©daction en chef et coordination: RĂ©my Roche
Direction : Philippe Lefait
© desmotsdeminuit.fr

Voir tous les Mot Ă  mot

Des mots de minuit, L’Émission…

La page facebook des mots de minuit,  Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit