“Jours brûlants à Key West” de Brigitte Kernel Sagan dans les Keys

0
370

La romancière Brigitte Kernel signe un roman sensuel et envoûtant sur un épisode méconnu de la vie de Françoise Sagan

En avril 1955 Françoise Sagan fatiguée par la promotion de Bonjour Tristesse, qui connut le succès que l’on sait, peine à assurer sa tournée américaine. Les séances de dédicace se succèdent et la jeune Française persiste à écrire en page de garde “With all my sympathies” sans se douter que cela signifie “avec toutes mes condoléances “! Au même moment, dans la petite ville de Key West au sud de la Floride, Tennessee Williams corrige la dernière version de La chatte sur un toit brûlant. Carson McCullers dont l’état de santé ne cesse de se détériorer est avec lui ainsi que l’acteur Frank Merlo qui est sans doute celui de ses amants qu’il a le plus aimé. Françoise Sagan a une passion pour Tennessee Williams qu’elle considère comme “le plus grand poète américain”. Quand il la convie à venir les rejoindre, la jeune fille n’hésite pas une seconde. 
Dans Avec mon meilleur souvenir Françoise Sagan écrira quelques années plus tard : “Nous passâmes ainsi quinze jours brûlants et tumultueux dans ce Key West désert à cette saison-là”. Brigitte Kernel qui l’a connue a imaginé cette parenthèse américaine. L’arrivée de cette jeune fille auréolée du succès de son livre est comme une bouffée d’air frais dans la moiteur de cet été caniculaire. Avec elle “la jeunesse revenait avec ses inconsciences, ses soirées à refaire le monde, ses folles virées dans la nuit, nos plongeons dans la mer…” Tennessee Williams, Carson McCullers et Franck Merlo lui-même qui nous conte ce séjour au 1431 Ducan Street, en seront à jamais transformés: “Il y aurait désormais un avant et un après Françoise Sagan”. La relation entre ces trois monstres sacrés ne sera pourtant pas toujours aisée. Rivalité inconsciente, attirance, sentiment de rejet. Brigitte Kernel connaît bien les écrivains, leur fonctionnement, leurs doutes, leurs fragilités. Elle les raconte avec sensibilité, profondeur mais aussi légèreté et signe un roman envoûtant sur lequel souffle l’esprit de Françoise Sagan.

272 pages
> feuilleter

(photo d’llustration © Claude Gassian)

 

  les lectures d’Alexandra
  la critique littéraire desmotsdeminuit.fr

► desmotsdeminuit@francetv.fr
 la 
page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
► @desmotsdeminuit