Claire Stavaux 📚 et Nicolas Brimeux 🎭 : l’Ă©ditrice et le comĂ©dien #561

0
907

Être juste lĂ  oĂč l’on sait devoir ou dĂ©sirer ĂȘtre, ĂȘtre-lĂ  sinon rien! Le chemin de ces deux invitĂ©s est surprenant: ainsi d’une curiositĂ© doctorante de la dĂ©bauche chez Plaute, ainsi d’une façon de dire merde aux comĂ©diens avant leur entrĂ©e sur scĂšne (“Break a leg!”) qui dit un peu plus que ce qu’elle dit. Cela dit, le thĂ©Ăątre leur va comme un gant. Au saxophone, Sophie Alour: “Time for love”

Des mots de minuit, L’Émission #561 du 7 juin 2018



RĂ©alisation: Pascal Stelletta

RĂ©daction en chef: RĂ©my Roche
Montage: Delphin Akotto et Jessy Mohasseb
Coordination: Marie-Odile RĂ©gnier
Direction: Philippe Lefait
© desmotsdeminuit.fr

Leurs mots de minuit : “IndĂ©pendance” pour Nicolas Brimeux et “Qui-vive” pour Claire Stavaux …

 

Ils ne s’en Ă©taient pas parlĂ©, leur mot de minuit Ă©tait le mĂȘme : “indĂ©pendance”! Et il leur va bien. À Nicolas, parce qu’une mauvaise position dans le ventre maternel l’a privĂ© Ă  la naissance de l’usage d’une partie de son corps. Parce que cet accident qui a fait de lui un “tĂ©tra” ne l’a jamais empĂȘchĂ© de prioriser un dĂ©sir de scĂšnes et de textes, de sortir “de la coquille”. La sienne a deux roues. Nicolas Brimeux n’a jamais eu, dit-il, l’envie de faire autre chose. Le thĂ©Ăątre est son luxe immense.

Sur sa route, La controverse de Valladolid  ou Beckett, Yasmina Reza ou Daniel Keene; et Compostelle pour la foi ou plutĂŽt la spiritualitĂ© et le chemin de soi et parce que son pĂšre pensait faire le chemin en mobylette; et quelques amitiĂ©s, notamment avec Pascal Roy (voir le Tripalium que nous lui avons consacrĂ©). Le rĂ©alisateur signe Break a leg, un film dont le personnage principal est celui qui dit faire partie du “peuple des ombres”, celui des personnes handicapĂ©es dans une sociĂ©tĂ© qui se gargarise plus du mot “inclusion”  qu’elle ne se soucie de sa mise en Ɠuvre. “Des anges du quotidien” passent dans cette Ă©mission. Nicolas Brimeux salue ainsi les auxiliaires de vie qui lui permettent de gagner l’indĂ©pendance.

Claire Stavaux. Dans le journal LibĂ©ration du 16 mars 2018, on lit“Dans un univers encore majoritairement masculin, la jeune femme a repris l’historique maison d’édition de L’Arche Ă  seulement 32 ans.” Elle l’a mĂȘme rachetĂ©e Ă  100%. Ce n’est pas rien mais l’essentiel est dans cette sĂ»retĂ© dĂ©jĂ  signalĂ©e d’ĂȘtre enfin Ă  l’endroit de son dĂ©sir. On lui sait Marseille, Normal sup, l’agrĂ©gation et pas mal d’humour quand elle se fantasme comĂ©dienne Ă  Berlin, les cheveux teintĂ©s en rouge. “Animer” L’Arche, c’est avoir la main sur une Ăąme, celle du thĂ©Ăątre : plus de 700 piĂšces d’auteurs, de Garcia Lorca Ă  TchĂ©khov, de Jan Fabre Ă  LĂ©onora Miano… Qui vive, donc …

Quant Ă  l’objet qui la prolonge… Il est minuscule mais s’y trouve et s’y est jouĂ©, dit-elle, toute l’histoire de l’humanitĂ©. C’est un banal grain de cafĂ© – “une rondeur, deux demi-lunes, une fente” – qui conduit Ă  la boisson universelle et Ă  la consommation de masse, qui est Ă©rotisĂ© par la publicitĂ© et surtout qui renvoie Ă  la colonisation, Ă  la prĂ©dation des terres lointaines, Ă  l’esclavage.

Les dédicaces de Claire Stavaux et de Nicolas Brimeux.


La musique de cette Ă©mission :

La saxophoniste française Sophie Alour, que nous avons rencontrĂ©e et dont nous avons Ă©voquĂ© dans la VidĂ©othĂšque Des mots de minuit le nouvel album Time for love, ne cesse de faire parler d’elle. Sa sonoritĂ©, son sens musical et son phrasĂ© chaud et sensuel font l’unanimitĂ©.
Elle joue ici une version trĂšs personnelle de la Chanson d’HĂ©lĂšne, merveille qui entra dans l’histoire de la chanson grĂące Ă  l’interprĂ©tation de Romy Schneider dans le film “Les choses de la vie”.
Voici un extrait du concert donnĂ© Ă  La Coursive le 25 janvier 2018, avec le trompettiste StĂ©phane Belmondo, et le quintet Allegria… 

â–ș La vidĂ©othĂšque Des mots de minuit

â–ș nous Ă©crire, s’abonner Ă  la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr
â–ș La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.
â–ș @desmotsdeminuit