PHOTOS. Semaine 59 : “Nous partageons notre passion avec eux… “

0
187

“Contraste(s)”. Un mot, qui laisse libre cours Ă  toutes les envies, Ă  toutes les rĂ©alisations photographiques
 A toutes les dissertations possibles
 C’est sur ce thĂšme que les candidats au bac pro photo 2015 ont dĂ» axer leur travail pour l’une des Ă©preuves de cet oral.

Je ne suis pas en charge d’examiner cette Ă©preuve. Je dois, avec l’aide de deux professeurs de photographie, noter l’ensemble des travaux rĂ©alisĂ©s par les candidats durant leur formation. Ceux-ci doivent prĂ©senter durant quinze minutes une des images de leur dossier. Croquis techniques, planches-contactes, tests, servent Ă  l’argumentaire. Vingt cinq minutes sont consacrĂ©es Ă  la prĂ©sentation de deux reportages, d’actualitĂ© et magazine. Les contraintes sont professionnelles : l’unitĂ© de temps et de lieu doit ĂȘtre visible dans cette sĂ©rie d’images. L’examen se poursuit par la prĂ©sentation de travaux rĂ©alisĂ©s en studio. La photographie publicitaire est abordĂ©e par les thĂšmes suivants : la brillance, la transparence, le volume et la matiĂšre, le choix du plan de nettetĂ© et une photographie Ă  partir d’un cahier des charges relatif Ă  un sujet national (une bouteille d’eau en verre). Le portrait est traitĂ© en studio et en extĂ©rieur. Dans cette nouvelle formule du bac pro photo, les candidats doivent prĂ©senter une sĂ©quence animĂ©e d’une durĂ©e maximale de trois minutes, issue d’un appareil photo numĂ©rique en utilisant les techniques d’animation ou (et) de l’image animĂ©e.

C’est au LycĂ©e BrassaĂŻ (LycĂ©e Professionnel RĂ©gional de la Photographie et de l’image), dans le 15 Ăšme arrdt de Paris que je me rends depuis vendredi dernier. Les Ă©preuves durent jusqu’Ă  la fin de la semaine. Au total nous verrons un quarantaine de candidats durant ces quelques jours. Je dois porter un regard professionnel Ă  l’ensemble des travaux prĂ©sentĂ©s, poser les bonnes questions, Ă©valuer les compĂ©tences techniques et artistiques des Ă©lĂšves. Je prends beaucoup de plaisir Ă  cĂŽtoyer ces futurs photographes professionnels. Je ne suis pas avare de conseils, je connais bien les problĂšmes techniques que l’on peut rencontrer lors de prises vues en studio ou reportage. Les contraintes de temps, de budget, les exigences des clients
 J’explique que la prise de vue doit ĂȘtre pensĂ©e en fonction du support sur lequel l’image sera utilisĂ©e, qu’il faut laisser de la place pour un texte
 que la retouche n’est pas obligatoire, qu’il existe dans tel ou tel cas des solutions techniques que l’on peut utiliser lors de la prise de vue, que cela Ă©vite de passer du temps devant un Ă©cran d’ordinateur
 Je pourrais parler pendant des heures
 Avec les professeurs nous proposons parfois de nouveaux cadrages, des solutions d’Ă©clairage. Nous expliquons des rĂšgles. Je suis surpris par la rigueur de certains dossiers, Ă©tonnĂ© de la sensibilitĂ© qui se dĂ©gage de certaines images. Je dĂ©couvre de nouveaux regards
 Les formes sont souvent prĂ©sentes au dĂ©triment de la lumiĂšre
 Je parle de matiĂšre, de lumiĂšre, de vitesse, de souplesse, d’axe, de dĂ©centrement, de sensibilité  Je retrouve mon vocabulaire
  Nous Ă©coutons avec attention les arguments de ces jeunes photographes. 

Nous partageons notre passion avec eux.

LLL. Semaine 59

Voir tous les “Laboratoire de LumiĂšre”

La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.