Pierre Delion: “Offrir au patient la possibilité de composer sa guérison…” #03

0
254

“Constellation transférentielle”. S’il ne fallait retenir qu’une expression de Pierre Delion, ce serait celle-là. Elle dit l’exacte mesure de l’enjeu d’un soin qui implique le psychiatre comme la cantinière ou le jardinier pour aider l’enfant muré dans son mutisme. Mais plus largement, c’est l’allégorie d’un collectif, d’une diversité d’approches pour réintégrer l’autre dans la communauté

 

Le psychiatre Pierre Delion a ici la simplicité et la tranquillité du passeur. Il dit les effrois ou les surprises acceptés, la curiosité infinie qu’il a mise avec ses équipes au service de chacun de ses patients. Sa désormais longue route clinique sert une transmission qui dépasse les cercles initiés ou intéressés. Il nous offre un peu d’une possibilité de l’homme.

 

“MON COMBAT POUR UNE PSYCHIATRIE HUMAINE” de Pierre Delion avec Patrick Coupechoux publié chez Albin Michel est le remarquable témoignage d’un médecin singulier que la psychiatrie et le côtoiement, l’écoute et le traitement des “fous” ont rendu sage. En ce sens, ce récit d’une vie professionnelle et d’une clinique auprès d’enfants autistes qui a suscité des débats sans nuances et sans mesures  sur la technique de “l’enveloppement” devient un excellent viatique pour temps incertains où l’altérité et le respect du même ou du différent deviennent au niveau idéologique et sociétal des espèces en voie de disparition. Pierre Delion (relayé par Patrick Coupechoux qui a beaucoup documenté la psychiatrie et les milieux hospitaliers spécialisés) donne dans cet “argument #3” une belle leçon de société  viable quand l’autre est entendu y compris dans ces radicales étrangetés qui défient le monde obsessionnel de la norme.
Pierre Delion a ici la simplicité et la tranquillité du passeur. Il dit les effrois ou les surprises acceptés, la curiosité infinie qu’il a mise avec ses équipes au service de chacun de ses patients. Sa désormais longue route clinique sert une transmission qui dépasse les cercles initiés ou intéressés. Il nous offre un peu d’une possibilité de l’homme.  

“Dans les quarante années qui ont suivi la libération, notre pays a connu une révolution en psychiatrie. Pour la première fois, on a considéré les malades mentaux comme des êtres humains et l’on a inventé une nouvelle psychiatrie que l’on a qualifiée de « désaliéniste » car elle entendait en finir avec l’asile et l’enfermement.
La vie professionnelle de Pierre Delion se confond avec cette révolution dont il a été l’un des principaux acteurs. Son récit nous guide dans cette période créatrice et nous permet de découvrir, de l’intérieur, que cette psychiatrie humaine constitue en fait la psychiatrie, une discipline scientifique située au carrefour de la biologie, des neurosciences et des sciences humaines. Il nous révèle, d’une façon parfois saisissante, ce qu’est une pratique désaliéniste, dans la vie quotidienne, et nous enseigne que le soin, c’est la relation avec le patient, et que celle-ci ne se construit que si l’on est ouvert sur le monde.
Aujourd’hui, cette psychiatrie est menacée de disparition au profit de pratiques inhumaines d’abandon et d’enfermement que l’on croyait révolues. C’est pourquoi il est urgent de la défendre.” © Albin Michel

 

ARGUMENT est une “leçon” au pupitre d‘une quarantaine de minutes séquencée par de l’image (extraits de films, de documentaires, de reportages, photos, musiques, lectures enregistrées) choisie en accord avec l’invité et qui lui permet d’illustrer et de développer les principaux aspects de ses thèses.  

 

La collection Argument

desmotsdeminuit@francetv.fr
La page facebook Des mots de minuitAbonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit