Alain Guiraudie 🎥 Jean François Sivadier 🎭 Claire Gibault et 📚 François Rivière 🎼 avec A Filetta #497

0
601

Quand un cinéaste iconoclaste raconte son cinéma du désir, quand une cheffe d’orchestre revient sur son parcours professionnel contre le vent ambiant du machisme, quand le sulfureux Somerset Maughan est mis à l’honneur dans un roman graphique, c’est Des mots de minuit, forcément métis, radical, réjouissant…

 

Des mots de minuit #497 du 12 juin 2013

Avec:

  • Le cinéaste Alain Guiraudie
  • La cheffe d’orchestre Claire Gibault
  • L’écrivain François Rivière
  • Le metteur en scène Jean François Sivadier

Musique:

  • Le groupe de musique A Filetta qui interprète Requiem.

INCERTAIN REGARD :

Alain Guiraudie est réalisateur, scénariste et écrivain. Ce cinéaste est fils d’agriculteurs aveyronnais. Il vient ici parler de L’Inconnu du lac et évoque son  cinéma, sa conception du réel et des films qu’il a réalisés.

Pendant longtemps le cinéma a été pour moi une manière de refaire le monde. Mais maintenant, c’est le monde qui m’intéresse, ce monde qu’il faut changer, car  je suis toujours communiste même si je ne suis pas hyper à jour de mes cotisations. Avec “L’homme du lac”, je voulais faire un retour vers le réel.

Alain Guiraudie. Des mots de minuit, 2013.

 

CONVERSATION:

Claire Gibault est cheffe d’orchestre, une position héroïque dans un monde d’hommes. Elle fut aussi parlementaire européenne avant de vite revenir à la musique. Elle dirige le Paris Mozart Orchestra

J’ai commencé ma vie par la musique. J’ai eu un moment dans la vie où j’ai senti le besoin de m’éloigner de la musique, mais j’ai vite retrouvé une nécessité d’y retourner et de retrouver ce plaisir. Même si le fait qu’une femme puisse être Chef d’orchestre a longtemps été pour certains un problème compliqué, je n’ai pas baissé les bras. Mais que voulez-vous, quand on veut être cheffe d’’orchestre il faut une volonté impardonnable dont on met toute la vie à se faire pardonner.

Claire Gibault. Des mots de minuit, 2013.

Claire Gibault a pour objet qui la prolonge un métronome électronique.

 

François Rivière est critique littéraire, biographe et romancier. Il publie Villa Mauresque, un roman graphique sur l’écrivain anglais Somerset Maugham.  

Ce qui me plaît chez Somerset Maugham  c’est qu’il a été méprisé en France, traité comme un auteur pour dame, lui qui était plutôt viril. Il n’a jamais trouvé d’éditeur en France. C’est un directeur de casino  qui a fondé une maison d’édition pour le publier. Somerset Maugham montre la nature humaine dans tous ses états, même les pires.

François Rivière. Des mots de minuit, 2013.

François Rivière a ramené comme objet qui le prolonge une boîte de gâteaux datant des années 50 à effigie du personnage de dessin animé Oui-Oui qui fut crée le jour de sa naissance.

 

Jean François Sivadier, comédien et metteur en scène de théâtre parle de sa mise en scène du Misanthrope et de sa conception de la direction d’acteurs.  

Quand on fait du théâtre en mettant en scène le Misanthrope on s’attaque à deux époques. Se servir des deux époques, les faire se frotter sans toucher au texte , est un grand avantage. Tout est dans le texte. Ça veut dire que le texte préexiste avant même la notion de personnage.

Jean-François Sivadier. Des mots de minuit, 2013.

Jean François Sivadier a comme objet qui le prolonge une sculpture de chaise réalisée par Alain Nicolas qui représente celle qui se trouve dans la pièce de théâtre de Molière: Le Misanthrope.

 

MUSIQUE :

Le groupe corse de musique A Filetta interprète Requiem.

Des mots de minuit #497
Réalisation: Anthony Mutti
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
© Desmotsdeminuit/France2

â–º Toutes les émissions …
â–º La vidéothèque Des mots de minuit