đŸ“· Guillaume Herbaut: faire des photos pour raconter

0
3001

Photographe autodidacte et reconnu, il explore les zones de non-dit. Il expose au festival La Gacilly dont le thĂšme 2019 est: A l’est du nouveau.

Il y a de petits Ă©vĂšnements d’enfance qui font de grandes vocations.
Figurez-vous que mĂŽme, le petit Guillaume ouvre un livre de Lartigue. Coup de foudre, il a 13 ans et saisit son Instamatic Kodak et impressionne une pellicule avec cette nouvelle envie. RĂ©sultat peu concluant concĂšde-t-il, mais quelques annĂ©es plus tard ce sont les images de Robert Capa qui relancent son envie d’ĂȘtre photographe. Il laisse tomber ses Ă©tudes d’Ă©conomie, fait un premier sujet sur la communautĂ© d’EmmaĂŒs, part en Bosnie en 91-92 pour s’essayer au reportage de guerre et comprend que “il ne suffit pas de faire une bonne photo, il faut raconter une histoire“.
Il fait son Service militaire et, dĂ©cidĂ©ment mordu, en capte les atmosphĂšres, ce sera son premier sujet vendu: le journal LibĂ©ration le publie. Il passe ensuite 6 mois dans un commissariat de banlieue, c’est l’Ă©poque oĂč les quartiers explosent, ses clichĂ©s lui valent la reconnaissance de la profession.

© Guillaume Herbaut

Guillaume Herbaut prĂ©sente au festival de La Gacilly un sujet soutenu par la Fondation Yves Rocher: À l’est, les forĂȘts font de la rĂ©sistance. Un peu partout en Europe la dĂ©forestation est Ă  l’Ɠuvre, notamment en Pologne et en Roumanie qui abritent les derniĂšres forĂȘts primaires. Il y inclut cette image saisie non loin de Tchernobyl dont l’explosion de la centrale a aussi meurtri la nature. Dans cette Photo parlĂ©e, il explique pourquoi, paradoxalement, il aime se rendre dans cette rĂ©gion ravagĂ©e et dangereuse d’Ukraine: il y fait des sĂ©jours rĂ©guliers depuis 18 ans…

→ Guillaume Herbaut est nĂ© en 1970. Photographe autodidacte, il publie et expose rĂ©guliĂšrement (Visa Pour l’Image, Arles, Jeu de Paume). Il a notamment couvert la guerre civile ukrainienne (un sujet qu’il continue Ă  renseigner). Parmi d’autres projets, la vendetta en Albanie, les meurtres de femmes au Mexique, ou encore les consĂ©quences aujourd’hui des bombardements nuclĂ©aires sur Hiroshima et Nagasaki. Il a reçu 2 fois le Prix World Press et le Prix NiĂ©pce en 2011. Il est membre de l’agence Institute.

â–ș voir toutes les Photos parlĂ©es

â–ș Nous Ă©crire : desmotsdeminuit@francetv.fr
â–șLa page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications
â–ș@desmotsdeminuit