đŸ“· “Fata Morgana”: les balades mĂ©ditatives de Nan Goldin

0
281

Avec “Fata Morgana”, la figure lĂ©gendaire de la photographie amĂ©ricaine aujourd’hui ĂągĂ©e de soixante-cinq ans dĂ©voile pour la premiĂšre fois un pan totalement mĂ©connu de son Ɠuvre: la photographie de paysage.

On la croyait à tout jamais dédiée à la photographie intime et sociale. La voilà pourtant à nouveau sur le devant de la scÚne avec une série dans laquelle les hommes sont presque totalement absents. AprÚs avoir avoir passé le plus clair de sa carriÚre à photographier dans son intimité la plus crue une jeunesse américaine désabusée en proie à la violence, à la toxicomanie et à la maladie, Nan Goldin est en effet de retour avec une exposition surprenante, uniquement composée de photographies de paysages.

Une guerre d’indĂ©pendance …

DĂ©butĂ© Ă  la suite d’une longue et Ă©prouvante cure de dĂ©sintoxication menĂ©e en 1989, ce travail donne Ă  voir un aspect mĂ©connu de la personnalitĂ© et du talent de la photographe qui, toute sa vie, s’est battue contre la dĂ©pendance: la recherche de calme et de sĂ©rĂ©nitĂ© dans un univers marquĂ© par le vide provoquĂ© par la perte d’amis proches et la dĂ©pression. Un vide que Nan Goldin n’a jamais cherchĂ© Ă  combler par la photographie, mais qu’elle s’efforce au contraire d’accepter et de traduire en photographiant l’immensitĂ© des espaces naturels et des ciels crĂ©pusculaires. Toujours mouvantes, parfois si abstraites que l’on se croirait face Ă  certains tableaux de Rothko, les images qui composent Fata Morgana mettent en scĂšne les mĂ©ditations intimes de l’artiste, ses peurs, ses angoisses, mais aussi l’espoir de vivre un jour une vie apaisĂ©e malgrĂ© les fantĂŽmes qui hantent son existence.

→ NĂ©e en 1953 Ă  Washington DC, Nan Goldin commence la photographie Ă  l’Ăąge de 15 ans. MarquĂ©e par le suicide de sa sƓur en 1963, c’est en photographiant ses proches qu’elle entame une Ɠuvre dans laquelle elle documente ce qu’elle nomme “sa famille Ă©tendue”, composĂ©e de ceux qui font le monde de la nuit Ă  New York dans les annĂ©es 1980. “The ballad of sexual dependency“, son premier livre publiĂ© en 1985 fait d’elle la premiĂšre femme photographe Ă  faire de dĂ©tails intimes de sa vie personnelle une Ɠuvre artistique et publique, inspirant une nouvelle gĂ©nĂ©ration d’artistes. Elle est aujourd’hui une des figures majeures de la photographie amĂ©ricaine.

â–ș exposition au ChĂąteau d’Hardelot (Pas-de-Calais) jusqu’au 11 novembre 2018

â–ș un livre: Fata Morgana, parution le 20 aoĂ»t aux Ă©ditions Invenit: 80 pages, 24 x 18cm, 30 photographies couleur

â–ș toutes les photos parlĂ©es

â–ș nous Ă©crire, s’abonner Ă  la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr
â–ș La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.
â–ș @desmotsdeminuit