Anne Queffélec et Mozart 🎹 une histoire qui dure #37

0
3703

Ă€ l’occasion de la sortie d’un splendide enregistrement de trois sonates de Mozart, la pianiste Anne QueffĂ©lec nous a reçus. Plaisir vif de la conversation auprès d’une artiste aussi brillante que spirituelle, toujours en quĂŞte du dieu BeautĂ© sans l’ombre d’une fatigue ni d’un renoncement. Un moment de grâce lumineux et de rĂ©flexion profonde et gĂ©nĂ©reuse!

 

Vous avez dit Anne Queffélec?

État civil: Elle est nĂ©e au milieu du XXe siècle Ă  Paris dans une maison pleine de livres, sans tĂ©lĂ© ni radio. La Bretagne inscrite dans son ADN; Le mathĂ©maticien Henri QueffĂ©lec est son père. Sa mère, passionnĂ©e de musique, avait une belle voix, et Yann QueffĂ©lec, l’Ă©crivain, est son frère. La pensĂ©e, le savoir, l’art et les livres au cĹ“ur du foyer. Quelle famille!

Instruments: Le piano.

Formation: À peine sortie de l’adolescence, premiers prix de piano et de musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Élève de l’immense Alfred Brendel. En 68 et 69, elle remporte les prestigieux concours de Leeds et de Munich, exploits qui la propulsent sur l’avant-scène mondiale du piano.

Points forts: Son intelligence lumineuse et son goĂ»t pour l’Ă©quilibre dont elle fait une vertu et une exigence morale. Son sens de l’esthĂ©tique est une Ă©thique qui la structure et la tient debout, Ă©veillĂ©e et sensible.

Le territoire: Le paradis incompressible de la musique classique et sa sainte trinité: Mozart Beethoven Schubert.

Ce que parfois on ignore: C’est elle que l’on entend jouer lors des parties de piano dans le film Amadeus de Milos Forman

Image corporelle: Ses mains qui, comme des oiseaux, accompagnent en virevoltant les courants de sa pensĂ©e, et elles dansent tout au long de ses phrases prononcĂ©es d’une voix douce et ferme Ă  la fois.

Complices: Mozart, Bach, Satie ou Schubert dont elle parle comme si elle vivait avec eux, en toute amitiĂ©. AuprĂ©s d’elle, leur prĂ©sence est palpable, audible.

Elle, en une phrase:Ce qui est beau fait du bien”.

Dernier disque lancĂ© en plein-ciel: Un enregistrement splendide de trois sonates de Mozart (K331, 332, et 333) dans lequel elle fait entendre comme une puissante Ă©vidence le gĂ©nie de Salzbourg dans tout ce qu’il a de plus profond et vital. Le chant vibrant sous chaque note, l’équilibre tendu de chaque phrase, la grâce de l’urgence mozartienne dans son essence la plus pure. Un grand disque !

Lieu et date de la rencontre: Dans son discret et verdoyant pied-Ă -terre parisien au coeur de novembre. Dehors il fait gris. Pas auprĂ©s d’elle.

Anne Queffélec, au parloir!

â–şParoles et Musiques: toutes les rencontres

â–ş Nous Ă©crire : desmotsdeminuit@francetv.fr
â–şLa page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂŞtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications
â–ş@desmotsdeminuit