Thierry Thieû Niang 👣 sur un plancher qui craque, le soleil au dehors et la vie qui va…

0
443

Le confinement renvoie aux murs et aux lieux qui nous protégent, en principe, de la virose. Y sont accrochés ou, à l’entour, nous parlent ces objets qui font un univers personnel ou un amer. Quel est celui de celles et ceux qui, pour l’instant seulement, ne peuvent pas revenir sur le plateau Des mots de minuit? Voici la première occurrence de Murmure.

Le danseur et chorégraphe Thierry Thieû Niang en est le parrain.

Murmure est une carte blanche vidéo proposée aux invité-e-s aujourd’hui confiné-e-s- Des mots de minuit… En voici la première occurrence. Le danseur et chorégraphe Thierry Thieû Niang en est le parrain. Merci à l’ami.

Drôle d’exercice mais cela m’a mis en joie ! Comme si j’inventais une danse , une valse avec des compagnons complices comme Jenny Holzer; ses phrases totem le long des murs … des pyramides… la nuit… Guibert et l’enfance… l’éléphant et le garçon et Cohen, qui “save the dance”… moi sur un plancher qui craque, le soleil au dehors et la vie qui va…

Thierry Thieû Niang. Murmure. 8 avril 2020

“Cet homme a toujours eu la douceur de son écoute, quels que soient l’âge, l’origine, le corps ou l’esprit de celles et ceux à qui il offre une expression du corps. Aujourd’hui, complice de la chanteuse Camille, de l’auteure Linda Lê et du plasticien Claude Lévêque, ce sont des enfants et des adolescents avignonnais de toute origine à qui il offre une scène. De l’enfant à terre à l’enfant debout!”

▶︎ Voir le Mot à mot Thierry Thieû Niang. Avignon

Le chorégraphe et l’écrivaine Marie Desplechin ont monté un spectacle né de leurs rencontres communes avec de jeunes autistes, “Au bois dormant”, au Théâtre de la Cité Internationale. Marie Desplechin tente de dire l’endroit où deux mondes se rejoignent, se demandant parfois qui du danseur ou des jeunes autistes est le plus décalé. Thierry Thieû-Niang danse les gestes saccadés et chaotiques qu’il a pu comprendre, les tremblements et les sauts, reflets d’une agitation intérieure. Il cherche un langage du corps fait d’élans et d’écoute, malgré un sens profond qui reste mystérieux.

▶︎ Voir Des mots de minuit #348

Je suis allée à l’hôpital et j’ai vu danser Thierry avec une jeune personne autiste et c’était extraordinairement impressionnant. C’est l’une des choses les plus incroyables que vous pouvez voir: une grande salle, deux personnes en tête à tête pendant 45 minutes avec deux mots, bonjour au début et merci à la fin. Dans cet échange se passait quelque chose, sans les mots, par le seul geste. Ça pouvait être très fragile et l’émotion ressentie dans ces moments était indicible. Il me fallait écrire à partir de là et j’ai donc essayer de chercher la source de cette émotion, de la séparation à la réunion… Juste cet instant. Ce moment de la rencontre est miraculeux.

Marie Desplechin. Des mots de minuit, 20 mai 2009.

 

► La série Murmure sur Des mots de minuit

► Toutes les émissions …
► La vidéothèque Des mots de minuit
 Voir tous les Mot à mot

 Nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
 La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications
 @desmotsdeminuit