Filipe Galvon đŸŽ„ documentariste, gĂ©nĂ©ration Lula-Dilma et auto-exilĂ© : “PlutĂŽt la France que le BrĂ©sil actuel !”

festival biarritz amérique latine
0
2958

Filipe Galvon est un documentariste brĂ©silien. Encantado Le BrĂ©sil dĂ©senchantĂ© (2018) a Ă©tĂ© notamment tournĂ© dans son bien nommĂ© quartier de naissance, Encantado, Ă  Rio de Janeiro. S’y Ă©grĂšnent ces annĂ©es de parenthĂšse dĂ©mocratique, d’espoir et de soubresauts qui s’achĂšvent avec la marche triomphale de vieux fantĂŽmes et de l’extrĂ©misme de Jair Bolsonaro.

Dans ces soubresauts du BrĂ©sil contemporain se dit aussi l’espĂ©rance puis le dĂ©senchantement d’une gĂ©nĂ©ration aujourd’hui abĂźmĂ©e. Elle est baptisĂ©e “GĂ©nĂ©ration Lula-Dilma” du nom des leaders du Parti des travailleurs brĂ©silien qui ont dirigĂ© le pays de 2003 Ă  2016 avant ce que l’un des interlocuteurs de ce film appelle un “coup d’Ă©tat parlementaire” et la destitution de Dilma Rousseff.

Une jeunesse issue des milieux populaires qui a notamment pu faire ses Ă©tudes Ă  l’Ă©tranger. Filipe Galvon en fait partie. Dans ce Mot Ă  mot, enregistrĂ© Ă  l’occasion du festival biarritz amĂ©rique latine, il dit pourquoi il a finalement choisi une forme d’exil et son intention de poursuivre son travail documentaire sur une page sombre de l’histoire de son pays.

Encantado est un portrait politique et poĂ©tique du BrĂ©sil des derniĂšres annĂ©es vu par la premiĂšre gĂ©nĂ©ration de la classe populaire Ă  Ă©tudier Ă  l’étranger. Le pays qui a enchantĂ© le monde est-il en dĂ©senchantement ? Si un jour le BrĂ©sil portait le titre de pays de l’avenir, aujourd’hui il est un exemple de dĂ©mocratie en ruines, la situation de ce pays Ă©tant le symptĂŽme d’un processus global de dĂ©senchantements dĂ©mocratiques.
Que dit alors le dĂ©senchantement du BrĂ©sil sur la France et le monde ? La gĂ©nĂ©ration Lula-Dilma a la charge de dĂ©couvrir les pistes de cette rĂ©ponse et, sur les ruines d’un BrĂ©sil qui termine, bĂątir son destin.

© FILM-DOCUMENTAIRE.FR

 PALMARES Ă©dition 2019 “festival biarritz amĂ©rique latine” :
Abrazo du meilleur film : La FiĂšvre (A Febre) de Maya Da-Rin, (BrĂ©sil, France, Allemagne)
‱ Prix du jury : La Vie invisible d’EurĂ­dice GusmĂŁo (A Vida invisĂ­vel de EurĂ­dice GusmĂŁo) de Karim AĂŻnouz, (BrĂ©sil, Allemagne)
‱ Mention spĂ©ciale du jury : CanciĂłn sin nombre de Melina LeĂłn, (PĂ©rou, Espagne, Etats-Unis
‱ Prix du Syndicat Français de la Critique de CinĂ©ma : La Vie invisible d’EurĂ­dice GusmĂŁo (A Vida invisĂ­vel de EurĂ­dice GusmĂŁo) de Karim AĂŻnouz, (BrĂ©sil, Allemagne)
‱ Mention spĂ©ciale du Syndicat Français de la Critique de CinĂ©ma: Las Buenas Intenciones de Ana GarcĂ­a Blaya (Argentine)
‱ Prix du public : La Llorona de Jayro Bustamante (Guatemala, France)
Prix du meilleur documentaire : La Vida en comĂșn d’Ezequiel Yanco (Argentine, France)
‱ Prix du public : La BĂșsqueda de Daniel Lagares et Mariano Agudo, (PĂ©rou, Espagne)
Prix du meilleur court-mĂ©trage : O MistĂ©rio da carne de Rafaela Camelo, (BrĂ©sil)
‱ Mention spĂ©ciale du jury : Hogar de Gerardo Minutti, (Uruguay)

Voir tous les mot Ă  mot


“festival biarritz amĂ©rique latine”

La page facebook des mots de minuit,  Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit