🎥 “Homo Botanicus” de Guillermo Quintero, le documentariste colombien: quand les plantes parlent de la condition humaine…

festival biarritz amerique latine 2019
0
2181

Imaginez-vous suivre dans les Andes colombiennes, pendant une heure et demi, deux botanistes, Julio et Christian, le “prof” et son élève, dans la langoureuse cueillette de leur herbier, dans le délire d’exactitude de leur recensement, dans leur désir de découvrir une plante ou sa demi-sœur, ou sa cousine ou la métisse. Improbabilité, dites-vous, de l’immédiateté contemporaine. Vous avez tort. Quintero questionne le rapport au temps, à la nature et, quitte à répertorier en “maniaque”, notre soif inextinguible de savoir. Que de l’humain et de l’existentiel dans cette approche documentaire si habilement filmée!

 

Nous vivons un effondrement écologique. L’ONU, au printemps 2019, crie au feu quand trois ans de travaux de ses experts sur la biodiversité “statistiquent” qu’un million d’espèces animales ou végétales sont menacées d’extinction (qui plus est, plus rapidement que prévu) dans les prochaines décennies. L’Anthropocène y est pour beaucoup. L’occupation de terres brûlées ou le dérèglement climatique y ont leur part moderne et exemplaire.
Sur terre entre 8 et 12 millions d’espèces estimées (pour moins de deux millions recensées) et soigneusement et inlassablement documentées par les zoologues et les botanistes…

Certaines disparaissent même avant d’être repérées.
Et voilà un film documenté et poétique qui nous offre le parcours besogneux de deux hommes consciencieux et surtout une occasion de réfléchir à notre rapport
– à Barthes et Schopenhauer
– à ces moines moyenâgeux et improbables qui auraient classifié les plantes urticantes en fonction de l’intensité de la brûlure avec des cobayes aveugles.
– aux orchidées pour ne pas mourir “orchidiots”
– à trois oiseaux moqueurs originaires d’on ne sait quelle forêt, à un chaton et aux fourmis qui harcèlent Christian qui n’en peut mais…

– à la nature
– au temps
– à l’espace
– au vivant
– donc aux autres espèces
– à la lidibo sciendi
– à la vanité de vouloir tout savoir
Homo botanicus est un film de plaisante botanique et de question existentielle. La preuve par ce Mot à mot biarrot avec son auteur Guillermo Quintero.

Homo botanicus qui sera notamment présenté dans le cadre du ” 7ème Panorama du Cinéma Colombien” le mercredi 9 octobre au cinéma L’Arlequin.

 PALMARES édition 2019 :
Abrazo du meilleur film : La Fièvre (A Febre) de Maya Da-Rin, (Brésil, France, Allemagne)
• Prix du jury : La Vie invisible d’Eurídice Gusmão (A Vida invisível de Eurídice Gusmão) de Karim Aïnouz, (Brésil, Allemagne)• Mention spéciale du jury : Canción sin nombre de Melina León, (Pérou, Espagne, Etats-Unis)• Prix du Syndicat Français de la Critique de Cinéma : La Vie invisible d’Eurídice Gusmão (A Vida invisível de Eurídice Gusmão) de Karim Aïnouz, (Brésil, Allemagne)• Mention spéciale du Syndicat Français de la Critique de Cinéma : Las Buenas Intenciones de Ana García Blaya (Argentine)• Prix du public : La Llorona de Jayro Bustamante (Guatemala, France)
Prix du meilleur documentaire : La Vida en común d’Ezequiel Yanco (Argentine, France)
• Prix du public : La Búsqueda de Daniel Lagares et Mariano Agudo, (Pérou, Espagne)
Prix du meilleur court-métrage : O Mistério da carne de Rafaela Camelo, (Brésil)
• Mention spéciale du jury : Hogar de Gerardo Minutti, (Uruguay)

Voir tous les mot à mot

festival biarritz amérique latine

La page facebook des mots de minuit,  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit