đŸŽ„ “Homo Botanicus” de Guillermo Quintero, le documentariste colombien: quand les plantes parlent de la condition humaine…

festival biarritz amerique latine 2019
0
3206

Imaginez-vous suivre dans les Andes colombiennes, pendant une heure et demi, deux botanistes, Julio et Christian, le “prof” et son Ă©lĂšve, dans la langoureuse cueillette de leur herbier, dans le dĂ©lire d’exactitude de leur recensement, dans leur dĂ©sir de dĂ©couvrir une plante ou sa demi-sƓur, ou sa cousine ou la mĂ©tisse. ImprobabilitĂ©, dites-vous, de l’immĂ©diatetĂ© contemporaine. Vous avez tort. Quintero questionne le rapport au temps, Ă  la nature et, quitte Ă  rĂ©pertorier en “maniaque”, notre soif inextinguible de savoir. Que de l’humain et de l’existentiel dans cette approche documentaire si habilement filmĂ©e!

 

Nous vivons un effondrement Ă©cologique. L’ONU, au printemps 2019, crie au feu quand trois ans de travaux de ses experts sur la biodiversitĂ© “statistiquent” qu’un million d’espĂšces animales ou vĂ©gĂ©tales sont menacĂ©es d’extinction (qui plus est, plus rapidement que prĂ©vu) dans les prochaines dĂ©cennies. L’AnthropocĂšne y est pour beaucoup. L’occupation de terres brĂ»lĂ©es ou le dĂ©rĂšglement climatique y ont leur part moderne et exemplaire.
Sur terre entre 8 et 12 millions d’espĂšces estimĂ©es (pour moins de deux millions recensĂ©es) et soigneusement et inlassablement documentĂ©es par les zoologues et les botanistes…

Certaines disparaissent mĂȘme avant d’ĂȘtre repĂ©rĂ©es.
Et voilà un film documenté et poétique qui nous offre le parcours besogneux de deux hommes consciencieux et surtout une occasion de réfléchir à notre rapport
– Ă  Barthes et Schopenhauer
– Ă  ces moines moyenĂągeux et improbables qui auraient classifiĂ© les plantes urticantes en fonction de l’intensitĂ© de la brĂ»lure avec des cobayes aveugles.
– aux orchidĂ©es pour ne pas mourir “orchidiots”
– Ă  trois oiseaux moqueurs originaires d’on ne sait quelle forĂȘt, Ă  un chaton et aux fourmis qui harcĂšlent Christian qui n’en peut mais…

– Ă  la nature
– au temps
– Ă  l’espace
– au vivant
– donc aux autres espĂšces
– Ă  la lidibo sciendi
– Ă  la vanitĂ© de vouloir tout savoir
Homo botanicus est un film de plaisante botanique et de question existentielle. La preuve par ce Mot Ă  mot biarrot avec son auteur Guillermo Quintero.

Homo botanicus qui sera notamment prĂ©sentĂ© dans le cadre du ” 7Ăšme Panorama du CinĂ©ma Colombien” le mercredi 9 octobre au cinĂ©ma L’Arlequin.

 PALMARES Ă©dition 2019 :
Abrazo du meilleur film : La FiĂšvre (A Febre) de Maya Da-Rin, (BrĂ©sil, France, Allemagne)
‱ Prix du jury : La Vie invisible d’EurĂ­dice GusmĂŁo (A Vida invisĂ­vel de EurĂ­dice GusmĂŁo) de Karim AĂŻnouz, (BrĂ©sil, Allemagne)‱ Mention spĂ©ciale du jury : CanciĂłn sin nombre de Melina LeĂłn, (PĂ©rou, Espagne, Etats-Unis)‱ Prix du Syndicat Français de la Critique de CinĂ©ma : La Vie invisible d’EurĂ­dice GusmĂŁo (A Vida invisĂ­vel de EurĂ­dice GusmĂŁo) de Karim AĂŻnouz, (BrĂ©sil, Allemagne)‱ Mention spĂ©ciale du Syndicat Français de la Critique de CinĂ©ma : Las Buenas Intenciones de Ana GarcĂ­a Blaya (Argentine)‱ Prix du public : La Llorona de Jayro Bustamante (Guatemala, France)
Prix du meilleur documentaire : La Vida en comĂșn d’Ezequiel Yanco (Argentine, France)
‱ Prix du public : La BĂșsqueda de Daniel Lagares et Mariano Agudo, (PĂ©rou, Espagne)
Prix du meilleur court-mĂ©trage : O MistĂ©rio da carne de Rafaela Camelo, (BrĂ©sil)
‱ Mention spĂ©ciale du jury : Hogar de Gerardo Minutti, (Uruguay)

Voir tous les mot Ă  mot


festival biarritz amérique latine

La page facebook des mots de minuit,  Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit