Édith Scob (1937-2019) : “On faisait du théâtre musical, on inventait, on croyait faire la révolution!”

0
403

Elle disait avoir eu souvent au début de son parcours des rôles de victime ou de monstre auxquels elle se prêtait volontiers. Par fragilité ou par peur. Elle a su plus tard “prendre sa revanche” et imposer une autre richesse à sa carrière et … l’aigu de son visage comme la transparence de son regard .

 

Elle fut l’actrice au masque blanc chez l’as du fantastique Franju . Elle fut uniment fétiche chez Raoul Ruiz (La comédie de l’innocence). Leos Carax, Olivier Assayas ou Nicolas Klotz ont donné d’autres rôles de cinéma d’auteur à ces yeux sans visage qu’elle fut à 22 ans. Elle a aussi été une cliente comique d’exigences cosmétiques chez Tonie Marshall (Vénus beauté (INSTITUT)). Elle fut aussi présente sur le grand écran qu’au théâtre (Régy, Bondy, Sobel) et parle notamment dans cette émission d’Inventaires, la pièce de Philippe Minyana.

Inventaires avait été créé en 1987. Les comédiennes, figures emblématiques du théâtre et du cinéma français sont Florence Giorgetti, Judith Magre et Edith Scob. Jacqueline, Angèle et Barbara sont sur scène, toujours accompagnées d’une cuvette pour l’une, d’un lampadaire pour la deuxième et d’une robe 1954 pour la dernière et participent à un grand jeu intitulé « Le Marathon de la Parole ». Trois objets pour révéler tour à tour les petits et grands secrets de leur existence. Des vies différentes pour trois monologues sincères où les détails fusent et les aveux sont déballés…/…
Vingt-cinq après, avec l’avènement des micros trottoirs, des forums de lecteur et surtout de la télé réalité, la pièce de Philippe Minyana mise en scène par Robert Cantarella prend un tout autre sens. Le grand déballage excite, le détail intime émoustille, le voyeurisme quotidien du petit écran est là, sur les planches, face au public. Satirique et drôle, Inventaires 2012 ouvre la porte d’un théâtre réalité, reflet de notre temps.

Theatrecontemporain.net

Édith Scob, superbe vieille dame sur le plateau Des mots de minuit -évanescence est un mot qui convenait bien à ses apparitions et à sa silhouette- avait croisé sur son chemin de jeune femme le Parti communiste. Elle évoque ici ses premières batailles de comédienne à Bagnolet dans la “banlieue rouge”, le théâtre d’intervention, époque où, dit-elle, “on pensait réveiller les gens”. Avec Georges Aperghis, son compositeur de mari, elle avait créé l’Atem, l’atelier théâtre et musique qui cherchait à mélanger les formes et les spectateurs.

L’objet qui la prolonge … un billet fétiche de cent roubles qui ne quitte pas son sac et qui lui a été transmis par ses grands-parents. Édith Scob dont l’un des grands-pères père était un haut gradé de l’armée impériale russe était née
Édith Vladimirovna Scobeltzine.

 

Édith Scob était reçue dans cette émission de 2013 avec la chanteuse Claire Diterzi (Le salon des refusées) et l’écrivaine Nicole Caligaris (Le paradis entre les jambes).

 

Des mots de minuit, Émission # du 20 février 2013
Réalisateur : Anthony Mutti
Production : Thérèse Lombard et Philippe Lefait
Rédaction en chef : Rémy Roche

► La mémoire desmotsdeminuit

 

► nous écrire: desmotsdeminuit@francetv.fr
La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit