Samira Sedira 📚 et Daniel Jeanneteau 🎭 AndrĂ© Minvielle et Lionel Suarez pour la musique #599

0
2449

Le thĂ©Ăątre et la littĂ©rature font ici cause commune et conversation. Quand le premier se refuse Ă  Samira Sedira, faute d’intermittence, il lui ouvre les portes de textes puissants et fait d’elle une Ă©crivaine. Quand la seconde s’Ă©crit dans l’antiquitĂ©, se pense et se met en scĂšne au prĂ©sent, Daniel Jeanneteau est Ă  l’Ɠuvre. Quand Minvielle “s’accordĂ©onne” c’est Des mots de minuit : mĂ©tis, radical, rĂ©jouissant !

 

Des mots de minuit, L’Émission #599 du 13 fĂ©vrier 2020.

Elle habite Maisons-Alfort. Samira Sedira commence Ă  Ă©crire quand son intermittence d’actrice de thĂ©Ăątre formĂ©e Ă  la ComĂ©die de Saint-Etienne prend momentanĂ©ment fin. Un statut se perd. Une autre prĂ©caritĂ© s’impose. Elle devient femme de mĂ©nage, en Ă©crit remarquablement la condition. Lui manque L’odeur des planches. Un premier texte. MĂȘme veine autographique qui permet Ă  la romanciĂšre de poser plus tard la question de la place des femmes et des filles dans les familles d’immigration. Celle des amitiĂ©s trahies chez Saddam. Celle du fait divers avec Des gens comme eux… Aujourd’hui Samira Sedira a retrouvĂ© le chemin de la scĂšne mais entretemps une auteure est nĂ©e… comme son style bien singulier.

Samira Sedira a pour objet qui vous prolonge la chevaliÚre de son pÚre décédé

 

Il habite Saint-Denis. Va travailler en vĂ©lo, a ouvert au public la verdure de la terrasse du thĂ©Ăątre de Gennevilliers qu’il dirige aprĂšs Bernard Sobel et Pascal Rambert. Ne dites pas forcĂ©ment le T2G. Daniel Jeanneteau est passĂ© par la colline, le GĂ©rard Philipe. A imaginĂ© un laboratoire oĂč s’explorent les phĂ©nomĂšnes d’exclusion et de repli. Dans ses repĂšres, 15 ans avec Claude RĂ©gy pour la scĂšne et le Japon et sa culture pour la rĂ©vĂ©lation. Aujourd’hui, il se glisse dans le texte de Martin Crimp Le reste, vous le connaissez par le cinĂ©ma. Quand la plus antique tragĂ©die phĂ©nicienne s’inscrit dans une salle de Classe et que les jeunes choreutes sont du quartier…

Le reste vous le connaissez par le cinĂ©ma” met en jeu la rencontre anachronique du mythe d’ƒdipe et d’un choeur contemporain d’adolescentes. Elles sont le Sphinx, insolent et ingĂ©nieux, qui pose des questions et convoque tour Ă  tour les grandes figures du mythe – incarnĂ©es par des comĂ©diennes et des comĂ©diens puissant·e·s – pour mieux interroger l’état du monde dont elles hĂ©ritent
Daniel Jeanneteau monte pour la premiĂšre fois en France le texte de Martin Crimp Ă©crit Ă  partir des PhĂ©niciennes d’Euripide. PiĂšce politique et poĂ©tique, extraordinairement agissante, l’Ɠuvre s’adresse au prĂ©sent avec une implacable ironie. De quelle tragĂ©die sommes-nous les personnages ? Notre monde s’est-il construit sur une antique somme d’erreurs ?  C’est Ă  un groupe de jeunes filles de Gennevilliers et des alentours qu’est confiĂ© le rĂŽle des « PhĂ©niciennes ». Ce sont elles qui soigneusement dĂ©gorgeront les formes archaĂŻques et douloureuses du mythe, en dĂ©ploieront les dĂ©pouilles splendides et refroidies par l’écriture acĂ©rĂ©e de Martin Crimp.

© T2G

Daniel Jeanneteau a comme objet qui vous prolonge une statuette représentant Ebisu, une divinité populaire japonaise symbolisant notamment la bonne fortune.

 

MUSIQUE :

Le duo Minvielle-Suarez pour une version swing de la “flambĂ©e montalbanaise”.
L’enregistrement du “vocalchimiste” AndrĂ© et de l’accordĂ©oniste Lionel a eu lieu en juin 2019 Ă  la Maison de la radio.

Des mots de minuit #599 
RĂ©alisation : Pascal Stelletta
Montage :  Pierre Lourmel
Coordination et rédaction en chef : Rémy Roche
Coordination et direction: Philippe Lefait
© desmotsdeminuit.fr

 

â–ș Toutes les Ă©missions 

â–ș La vidĂ©othĂšque Des mots de minuit

â–ș nous Ă©crire: desmotsdeminuit@francetv.fr
â–șLa page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.
â–ș@desmotsdeminuit