Thomas Piketty, Paolo Roversi, Judith Chemla, Paul Jorion, Rhoda Scott 🎼 avec R. Scott et le groupe Applause #423

0
909

De Shakespeare à Russell Banks en passant par le piano et le chant pour la comédienne; de l’essentialité du “polaroid” pour le photographe; de la subversion quand on agonise le capitalisme ou qu’on démontre la nécessité d’une révolution fiscale urgente mais toujours à venir; de la nudité du pied pour sublimer la musique de l’orgue: Métis, radical, réjouissant, c’est “Des mots de minuit!

 

Des mots de minuit :
Émission N°423 du 29 juin 2011

avec
– La comédienne Judith Chemla
– L’économiste Thomas Piketty
– L’anthropologue et sociologue Paul Jorion
– Le photographe Paolo Roversi
– La musicienne Rhoda Scott

Leurs mots de minuit: Cieux, baiser, pourquoi?, capital et champagne

Musique avec
Rhoda Scott et le Lady Quartet
Applause, le groupe de rock franco-belge

MANIÈRES DE VOIR :

Judith Chemla, comédienne, ancienne de la Comédie-Française évoque la pièce dans laquelle elle joue au Théâtre des Bouffes du Nord De beaux lendemains adaptée du roman de l’américain Russell Banks et mise en scène par Emmanuel Meirieu. Elle revient sur son parcours professionnel (le film Je suis un no man’s land de Thierry Jousse). Elle est également pianiste et chanteuse

© France – Des mots de minuit

“De beaux lendemains”… L’essence et l’âme du livre sont extraordinaires. Russel Banks y met tout ce qu’il y a de pire dans la vie : un accident dans lequel sont tués 14 enfants, des gens dans le malheur. À partir de là, il crée de la lumière, une possibilité pour l’être de trouver un chemin vers sa vérité… Je suis heureuse de pouvoir donner ça aux gens.

Judith Chemla. Des mots de minuit, 2011.

L’objet qui la prolonge: un puzzle hippopotame en bois que lui a offert son oncle quand elle était enfant

 

Paolo Roversi est photographe de mode et de publicité. Il est également portraitiste. Il a exposé dans le monde entier (USA, Japon, France, Italie, Allemagne..) et publié une dizaine de monographies. À noter que sa création passe par une grande maîtrise du procédé Polaroïd.

© France 2 – Des mots de minuit

Je trouve que la commande, les photos sur commande, ce n’est pas une restriction. Ça n’empêche pas d’être expressif ou personnel. Ce n’est pas une prison ou une cage. Les peintres de la Renaissance travaillaient d’ailleurs souvent sur commande.

Paolo Roversi. Des mots de minuit, 2011.

L’objet qui le prolonge: un appareil photo de 1930. Il appartenait à sa mère.

 

Thomas Piketty est professeur à l’Ecole d’économie de Paris et directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il est avec Camille Landais et Emmanuel Saez l’auteur d’Une révolution fiscale, un impôt pour le revenu du XIXème siècle (Seuil). Avec Paul Jorion sont notamment discutés les bas salaires chez Carrefour ou l’importance des services publics.

© France 2 – Des mots de minuit

La question des impôts est d’abord une question de politique ou de philosophie. Toutes les grandes révolutions dans l’histoire ont au centre une révolution fiscale. La Révolution française n’aurait pas existé sans l’abolition des privilèges fiscaux de la noblesse. Comme la Révolution américaine…
Les débats fiscaux d’aujourd’hui butent souvent sur la contrainte technique… Ce qui fait que le citoyen que nous voulons aider est perdu face à ces obstacles techniques et partagé entre une euphorie excessive du “ya qu’à” et un fatalisme tout aussi excessif.

Thomas Piketty. Des mots de minuit, 2011.

 

Paul Jorion est sociologue anthropologue et essayiste. Il est réputé pour ses enquêtes de terrain. Il publie Le capitalisme à l’agonie (Fayard). Il fut un temps informaticien dans le domaine bancaire.

Dans la crise de 2007-2008, on nous a présenté comme des solutions des processus d’aggravation de la chute. Les états se sont endettés pour sauver les banques au lieu de les nationaliser… La crise du capitalisme se conjugue aujourd’hui avec la politique de la “terre brûlée” que nous avons pratiquée sur toute la planète.

Paul Jorion. Des mots de minuit, 2001.

L’objet qui le prolonge: un trophée remis par la banque américaine IndyMac. Elle fut mise en faillite en 2008.

 

Rhoda Scott, musicienne, organiste aux pieds nus, membre du groupe de jazz Lady Quartet, évoque son travail de musicienne, la sortie de son album Lady.

© Des mots de minuit – France 2

Je pense en écoutant ces économistes à la précarité des artistes et interprètes qui, au fil des ans, s’accentue...
Je pense que chaque note de musique, c’est pour la vie ou pour sauver la vie…

Rhoda Scott. Des mots de minuit, 2011.

L’objet qui la prolonge: sa bague universitaire. Elle évoque son père qui a arrêté l’école à 14 ans et qui insistait sur la nécessité de l’éducation.

MUSIQUE :

– Rhoda Scott et ses trois complices du Lady Quartet (Sophie Alour, Lisa Cat-Berro, Julie Sauvy) interprètent Nova.

© France 2 – Des mots de minuit

 

 – Le groupe Applause dont l’aventure s’est terminée en 2015 interprète une chanson de son premier album Where it all began : Black sand.

© France 2 -Des mots de minuit

Des mots de minuit #423
Réalisation: Pierre Desfons
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
© Desmotsdeminuit/France2

 Des mots de minuit, L’Émission… 

 Des mots de minuit, la vidéothèque …

La page facebook des mots de minuit,  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit