Irène Jacob, Reuven Feuerstein, Nadir Marouf, Baptiste Trotignon #203

0
225

Quand il est question de passion mais aussi de conservation. Les mots du théâtre, avec Irène Jacob; ceux du pédagogue israélien Reuven Feuerstein qui jamais ne baisse les bras face au handicap des jeunes qu’il accompagne, mots auxquels répond Nadir Marouf, combattant-savant pour la préservation des trésors culturels de l’Afrique du nord. Conservation, conversations. Métis, radical, réjouissant!

 

  • Des mots de minuit:
    Émission N°203 du 20 avril 2005
    Réalisation: Jean François Gauthier
    Rédaction en chef : Rémy Roche
    Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
    © Desmotsdeminuit/France2

    Avec l’actrice Irène Jacob
    le professeur en psychologie Reuven Feuerstein (1921-2014)
    le sociologue Nadir Marouf
    Caroline Collard, élève de Terminale, membre du 3ème Prix littéraire des lycéens de Compiègne 
    Et pour la musique Baptiste Trottignon accompagné au saxophone par David El Malek ainsi que la chanteuse grecque Elisa Vellia.
     
    MANIÈRES DE VOIR :
    – L’actrice Irène Jacob joue dans la pièce Je sais qu’il existe des amours réciproques, spectacle sonore et musical au théâtre de l’Atelier avec Benoît Delbecq pour la musique. Elle évoque sa carrière, un chemin fait d’audaces, de rencontres et de moments de grâce. De La double vie de Véronique à Au revoir les enfants, de Kieslowski à Louis Malle, en passant par un prix d’interprétation à Cannes en 1991. Plus qu’une carrière, un parcours cohérent et courageux, de bout en bout, où la musique a son mot à dire, ou plutôt à chanter.

  • Je trouve vraiment qu’une aventure en amène une autre. Dans « La double vie de Véronique », je chantais. Et à partir de là, on m’a proposé de chanter. Et moi, j’ai ccepté. Il y a ce plaisir qui va avec. Je ne suis pas quelqu’un d’exubérant mais j’ai besoin d’histoires, et je crois que cela fait partie de mes chromosomes. J’ai besoin d’histoires pour traverser mon quotidien! Je crois que le principe est d’aimer une histoire, aimer la raconter avec d’autres, ensembles.
    Irène Jacob. Des mots de minuit, 2005.

  • – Reuven Feuerstein (1921-2014) est docteur en psychologie du développement, concepteur de la méthode Feuerstein; Il remet en question l’idée d’irréversibilité du développement et considère que chaque être humain a un potentiel d’apprentissage, une capacité de changement, quel que soit son fonctionnement mental, émotionnel ou comportemental, à condition qu’une médiation soit mise en place. 

    Deux sources génèrent l’humanité. L’une, c’est la biologie. Mais tout en disant cela nous croyons qu’il y a un deuxième phénomène qui forme l’être humain, c’est le social. Ce deuxième caractère permet de changer la biologie. Parfois les chromosomes n’ont pas le dernier mot. Et ces changements peuvent se faire de manière radicale.

    Reuven Feuerstein. Des mots de minuit, 2005.

    – ACTUALITE CULTURELLE :

    Nadir Marouf, professeur à l’université d’Amiens est un spécialiste du rural et des espaces désertiques. Grand connaisseur des cultures dans les milieux désertiques et favorable au maintien d’une culture spécifique dans le Sud de l’Algérie il milite pour la sauvegarde d’un instrument de musique, l‘imzad, l’instrument-âme des Touaregs. 

    Je pense qu’un pays comme l’Algérie recèle des trésors inouïs en ce qui concerne le patrimoine. Mais on en est aux balbutiements sur les questions de reconnaissances et de conservation. J’ai travaillé sur les Touaregs dans les années 70. Sur leur musique, en particulier. C’est un patrimoine qui a été conservé par les femmes parce qu’elles restaient au campement. Cette société qui a été porteuse de cette musique, pour des raisons économiques, sociales et écologiques a disparu. Reproduire ce patrimoine, alors que la société a changé, est une tâche presque vaine.

    Nadir Marouf. Des mots de minuit, 2005.

    Caroline Collard est élève de terminale, membre du 3ème Prix littéraire des lycéens de Compiègne dont le but est de sensibiliser les jeunes à la littérature contemporaine.

    Je pense que les prix littéraires amènent les gens à non seulement lire les livres, mais aussi à rencontrer les écrivains. Avant je lisais uniquement des livres que l’on nous demande de lire au Collège. Mais c’est une culture trop lointaine pour nous. En rencontrant l’écrivain, on peut mieux comprendre le livre.
    Caroline Collard. Des mots de minuit, 2005.

     

MUSIQUE:
– Rencontre, toute ouïe dehors, spontannée et risquée, entre le pianiste Baptiste Trotignon et le saxophoniste David El Malek. Ils sont en duo sur Des Mots de Minuit. Extrait de l’album In a dream.
– Résidente en Bretagne depuis 1992, la chanteuse grecque Elisa Viella, interprète une chanson de son album: Voleurs de secrets.  
 
 DMDM, L’Émission… 

 nous écrire, s’abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit