🎼 Camille et Patrick Bouchain 🏗, la chanteuse et l’architecte. Emmanuelle Vo-Dinh 💃🏼 et Hassane Kassi Kouyaté 🎭. 🎼 avec “Monsieur Lune”. “Des mots de minuit” #198

0
211

Quand le corps et la voix sont les outils premiers de la chanteuse; quand, avant l’architecture, l’expérimentation et les chemins de traverse ont forgé une signature; quand la chorégraphe passe par l’improvisation ou l’observation de déficits émotionnels; quand le metteur rend hommage à l’auteur nigérian; quand Camille et Monsieur Lune chantent, c’est “Des mots de minuit”: métis, radical, réjouissant!

 

Des mots de minuit : émission N°198 du 16 mars 2005.

Réalisation: Jean-François Gauthier
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
© DMDM/France2

avec 
– la chanteuse Camille
– L’architecte Patrick Bouchain
– La chorégraphe Emmanuelle Vo-Dinh
– Le comédien et metteur en scène Hassane Kouyaté 
et
Monsieur Lune pour la musique

 

MANIÈRES DE VOIR:

Pour moi, l’instrument de base, c’est le corps. C’est la chose à laquelle j’ai le plus facilement accès. Je n’ai pas la même liberté avec un piano ou avec une guitare. C’est une liberté que d’explorer son corps et sa voix… J’ai envie d’être heureuse, ouverte, en éveil… et pour moi, ça passe par là

Camille. Des mots de minuit, 2005.

Camille évoque son album intitulé “Le fil“, son univers familial et littéraire, sa formation politique à Sciences-po et ses influences musicales. 

 

Je pense que la vie est courte et qu’il faut toujours expérimenter. Ensuite, je pense qu’on n’apprend jamais assez. Donc, j’expérimente et je teste. Je pense enfin qu’il ne faut pas être spécialisé. Nous sommes dans un monde où l’on manque de vision globale, c’est tout le défaut de notre société. Je préfère faire de petites choses dans une vision globale que de grandes choses en n’en voyant qu’un petit morceau!Patrick Bouchain. DMDM, 2005.

Patrick Bouchain. Des mots de minuit, 2005.

Patrick Bouchain, architecte, évoque son travail (par exemple, le Cirque de Rosny-sous-bois ou l’Académie équestre de Versailles) et l’exposition consacrée à son travail “Oui, avec plaisir” à la Villa Noailles à Hyères.

“Patrick Bouchain va avoir 60 ans, mais c’est la première fois que son travail est exposé. Il faut dire que l’homme a un peu tardé à construire. Enseignant, conseiller au ministère de la culture et au Louvre, complice d’artistes comme Daniel Buren, orchestrateur d’événements culturels, l’architecte s’est fait à 45 ans l’accoucheur de projets passionnants pour lesquels il déplace des montagnes.”

© Le Monde, Grégoire Allix, 21 mars 2005.

 

ACTUALITÉ CULTURELLE :

– Emmanuelle Vo-Dinh, chorégraphe, présente sa dernière création “Croisées” au Théâtre de la Cité Internationale à Paris. Elle y mène une réflexion sur la “Grande Fugue” de Beethoven.  
“Elle aime comprendre ce qui se passe à l’intérieur des êtres, elle aime lire dans les pannes et les silences pour mieux comprendre le fonctionnement de l’esprit et du corps.” © T. Cité Internationale

“Elle aime comprendre ce qui se passe à l’intérieur des êtres, elle aime lire dans les pannes et les silences pour mieux comprendre le fonctionnement de l’esprit et du corps.” © T. Cité Internationale

© T. Cité Internationale

 

– Hassane Kassi Kouyaté, acteur et metteur en scène signe Sozaboy, petit minitaire inspiré du livre au titre éponyme de Ken Saro-Wiwa, écrivain nigérian exécuté par pendaison en 1995 à Port Harcourt.

Je commence pour croire que la chance est avec moi. Bientôt je vais gagner mon permis. Alors je peux marier bon mademoiselle qui vient de Lagos. Pas n’importe quelle mademoiselle de Lagos. Parce que des fois y en a qui vaut rien du tout. Mais Agnès c’est vraie fille avec ampoules 100 watts.” Le ton est donné. Méné, le héros de ce roman, va pourtant être emporté loin de Doukana, petite ville du Biafra où, jeune apprenti chauffeur, il coulait auprès de sa mère des jours paisibles. Pour l’amour d’Agnès, Méné s’engage, achète son uniforme, s’initie aux armes et devient Sozaboy, pétit minitaire. Embarqué dans un conflit qui le dépasse, il découvre les violences et les absurdités de la guerre civile nigériane (1967-1970).

© Actes Sud  

 

MUSIQUE :

Camille interprète Ta douleur et Quand je marche

 

Monsieur Lune interprète Y’a plus d’Papa, extrait de son album Déguise en moi

 

Accès à la vidéothèque… 
 DMDM, L’Émission… 

 nous écrire, s’abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications. @desmotsdeminuit