Bruno Boudjelal 📷, Mona Boudjelal: confinement, un ange passe

0
2523

Le confinement renvoie aux murs et aux lieux qui nous protégent, en principe, de la virose. Y sont accrochés ou, à l’entour, nous parlent ces objets qui font un univers personnel ou un amer. Quel est celui de celles et ceux qui, pour l’instant seulement, ne peuvent pas encore revenir sur le plateau Des mots de minuit? Voici Murmure, quelques confidences de temps incertains de ces cinéastes en herbe. Aujourd’hui le photographe Bruno Boudjelal et sa fille Mona.

Murmure est une carte blanche vidéo proposée aux invité-e-s aujourd’hui confiné-e-s- Des mots de minuit…

Bruno Boudjelal, un photographe hors normes.

Né d’un couple franco-algérien, c’est en visitant en 1993 le pays de son père, l’Algérie alors en pleine guerre civile, qu’il devient accidentellement photographe. Muni d’un simple appareil qu’on lui a prêté, il rapporte des images saisissantes, pourtant shootées à la va vite, sans viser.
Une expérience fondatrice qui fixe une pratique et un style unique en son genre qui font de lui artiste particulier.
Artiste? Sauf que pour Boudjelal, il semble que la photographie ne soit pas tant un art qu’un moyen de dire, de documenter, de voir autrement. Donc c’est un artiste, puisque l’art c’est de proposer des réponses à des questions qu’on ne s’était pas posées. 
Ainsi vont donc ses images, délaissant le beau, le point précis et le cadre ajusté pour voir et montrer, documenter autrement. 
On ne s’étonnera pas qu’avec cette liberté de point de vue, Bruno Boudjelal propose dans ce Murmure une forte parabole sur le confinement. L’Ange, une création originale pour Des mots de minuit en co-réalisation avec sa fille Mona, 20 ans, dont il est séparé pour cause de bouclement sanitaire. 

Je suis confinée avec ma mère, avec qui je vis, au Raincy. Mon père, lui, est confiné à Montreuil.
Un jour, je reçois une image accompagnée d’un enregistrement vocal: l’ange lui est apparu en rêve. C’était une statue que nous avions dans le jardin, quand j’étais petite. Je décide de répondre en mêlant photographies et vidéos. S’ensuit une correspondance audio et vidéo, à la recherche de cet ange, lui aussi confiné.

Mona Boudjelal

▶︎ Bruno Boudjelal est membre de l’agence Vu
dernières actualités, certaines en suspens
• Foto Fest à Houston jusqu’à la fin de l’année, exposition collective “African Cosmologies
• Commissariat à l’Institut du Monde Arabe de Tourcoing (sept 2020 – février 2021) d’une exposition sur la présence De l’Afrique Subsaharienne en Afrique du Nord
• Commissariat de l’exposition “Hakawi” sur la jeune photographie égyptienne à La Friche de la Belle de Mai à Marseille (nov 2020 – février 2021)
• Festival l’Oeil Urbain à Corbeil (octobre – décembre 2020), présentation de la série “Goudron Tanger – Le Cap”
• Présentation  de la série “Ne mourons pas fatigués” (Commande publique du CNAP “Flux, une société en mouvement“) aux Photaumnales à Beauvais (19 septembre 2020 – 3 janvier 2021)
• ProjetS en cours, “Sur les traces du cousin Jacques au Bourget“, “Voyages en Seine-Saint-Denis“, “Les dormeurs… “(travail sur les passages des lignes de RER)

▶︎ Mona Boudjelal
Passionnée de cinéma depuis mon plus jeune âge, je souhaite être réalisatrice. J’étudie depuis trois ans le cinéma après deux ans de classe préparatoire option cinéma et une Licence 3. J’aspire désormais à un master d’études sur le genre afin de mêler mes deux intérêts principaux: le féminisme et le cinéma. J’écris aussi des scénarios et réalise des courts-métrages. 

► La série Murmure sur Des mots de minuit

► Nous écrire : desmotsdeminuit@francetv.fr
La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications
@desmotsdeminuit