🎭 Olivier Py : à mi-festival, premiers constats et deuxième vélo…

0
3245

Le directeur du Festival qui en est à sa 73ème édition s’est fait voler une première bicyclette. Horreur, malheur pour son sens du déplacement et de l’ubiquité! Mais qu’à cela ne tienne. Il étrenne un deuxième cycle et on lui découvre dans ce “mot à mot” un nouveau talent: il compose !

 

Résumons. Ce bien doué est acteur, chanteur, metteur en scène, poète, écrivain. Et compositeur! Il sait se travestir, a les enthousiasmes communicatifs et l’engagement indéboulonnable. Quand il imagine cette édition du festival qu’il dirige depuis six ans en regard des grands mythes fondateurs de la culture européenne. Pas ceux qu’enserrent les vents mauvais contemporains qui balayent le continent. Quand il fait du théâtre derrière les barreaux de la prison voisine d’Avignon. Cet homme est vif. Son cœur d’artiste est apparemment toujours à l’ouvrage et paradoxalement le mot que je lui associe est humilité.
Résumons. Métis, radical, réjouissant, c’est Py sur Des mots de minuit…

La quotidienne d’Olivier Py du 11 juillet

Il évoque notamment dans ce Mot à mot le spectacle qui l’a enthousiasmé 🔺(La maison de thé) de Meng Jingshui et même Pamplemousse, le chat de la cour d’honneur qui s’est lié d’amitié avec Pascal Rambert 🔻.

Pascal Rambert et Pamplemousse pendant les répétitions d’Architecture

 

L’amour vainqueur, texte, mise en scène et musique Olivier Py
© Christophe Raynaud de Lage

L’Amour vainqueur” de Olivier Py :
“Parce qu’elle a refusé d’obéir à son père, une jeune fille amoureuse est enfermée dans une tour. À sa sortie, elle découvre un monde ravagé par les conflits et la misère. Pour retrouver son prince, notre héroïne laisse place à l’écoute de ses désirs et affronte un général qui ne sait que semer le chaos. Quatrième spectacle d’Olivier Py inspiré des frères Grimm, L’Amour vainqueur est une opérette où cinq personnages – une princesse volontaire, un prétendant défiguré, un général
diabolique, un jardinier écolo et une fille de vaisselle – nous emmènent en alexandrins blancs dans leurs aventures faites d’amour, de travestissement et de lutte. Dans ce spectacle pour enfants, l’auteur et metteur en scène allie avec esprit le plaisir du théâtre musical et la conscience d’un monde trouble : le nôtre. Au désespoir il répond par la fantaisie, à la guerre par le chant, pour que l’amour, en compagnie des comédiens, chanteurs et musiciens, soit vainqueur.”

© Festival Avignon.

 

© Florent Pey/akg-images

Macbeth Philosophe
“Dans le cadre de sa politique d’accessibilité de la culture à tous les publics, le Festival d’Avignon développe depuis 2004 un partenariat avec le Centre pénitentiaire d’Avignon-Le Pontet. En 2014, à la demande d’Olivier Py, ce partenariat s’intensifie grâce à la mise en place d’un atelier de création qu’il dirige avec Enzo Verdet. Ils proposent aux acteurs, avec l’aide de l’administration pénitentiaire, de se produire hors les murs.”
© Festival Avignon

 

Depuis quelques années et pendant tout le festival, Olivier Py livre à Des mots de minuit une quotidienne dans laquelle il livre ses regards sur cette singulière scène avignonnaise…. Qu’il en soit ici remercié.

 

Mot à mot 
Réalisation: Quentin Herlemont
Rédaction en chef : Rémy Roche
Coordination : Marie-Odile Regnier
Entretien : Philippe Lefait

► Des mots de minuit Ã  Avignon
► Les mot à mot Des mots de minuit

► nous écrire: desmotsdeminuit@francetv.fr
► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
► @desmotsdeminuit