“Avant le ciel”, généalogie d’une création: Manil, du choix et du collectif

0
96

Danser comme si c’était le dernier lieu de la réconciliation du corps et de la pensée. Partout dans le monde, Philippe Jamet réalise des “portraits dansés” pour en faire des installations ou inspirer ses mises en scène chorégraphiques. Pour Desmotsdeminuit, c’est l’occasion d’un nouveau feuilleton hebdomadaire et une attention portée à l’internationale de la sensibilité et de la poésie…

“Si, Jamet!” est plus largement une proposition de Culturebox et Des mots de minuit. Il s’agit de suivre le travail de Philippe Jamet. Il est vidéaste, chorégraphe et metteur en scène. Il invente ses spectacles -le prochain, “Avant le ciel”, sera visible sur les “LIVE” de Culturebox fin 2016. Il travaille souvent en deux temps: d’abord une série de portraits filmés puis une chorégraphie qui s’en inspire (“Tubes” était sa dernière création à Chaillot).
Manil, confronté à la temporalité du collectif: “À l’arrivée, où ces choix m’aménent? Cette question, je la pose aussi aux gens qui m’entourent… En fait c’est l’idée qu’on est un peu trop isolés. Moi, ça me gonfle d’être isolé; le mot collectif se perd.”
Manil, à l’heure du choix…
À noter, précédemment dans le travail de Philippe Jamet: 
“Le projet” initié en 1999 a valu à son auteur une reconnaissance internationale. En 2011, ce travail au long cours qui réunit des centaines de personnes inconnues originaires d’une quinzaine de pays et pour lequel Philippe Jamet a également sollicité plusieurs chorégraphes occidentaux est finalement intitulé “portraits dansés”. Chacun y dit par le mot et par le corps ses ressentis. Une double parole relayée par DMDM en 2016…