đź“· Les natures vives de Francesca Mantovani

0
137

La couleur photographique de Francesca Mantovani est protĂ©iforme, mĂŞme quand elle utilise le noir et blanc. Elle est d’abord sensible comme la pellicule qu’elle aussi a abandonnĂ©e pour le numĂ©rique. Pourtant ses “Natures vives”, Ă©voquent la profondeur et le mystère anciens de la peinture.

Elle est devenue photographe par hasard, elle l’est aujourd’hui par passion et par conviction.
Francesca Mantovani est autant sollicitĂ©e pour saisir des portraits d’Ă©crivains ou d’acteurs que pour sublimer une prĂ©paration culinaire ou encore capter la personalitĂ© de la dĂ©coration d’un intĂ©rieur.
Depuis plusieurs annĂ©es, elle developpe un travail plus presonnel de composition de natures mortes qu’elle a nommĂ© Natures vives. Ça n’est pas un simple jeu de mots, d’ailleurs dans d’autres langues natures mortes se disent “choses simples” ou encore “vies silencieuses“.
En effet c’est Ă  la vie de la nature qu’elle rend hommage dans des images savamment construites, comme pour tĂ©moigner et nous avertir de ce qui pourrait nous Ă©chapper, victimes d’une surconsommation sans goĂ»t.

Francesca Mantovani – “Natures vives”. Expo Ă  la Galerie Hegoa (Paris), jusqu’au 21 juin 2014
D’autres Natures vives
Le site de Francesca Mantovani

Toutes les photos parlées.

La page facebook des mots de minuit, une suite… Abonnez-vouspour ĂŞtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.