Au bonheur des dames… mais pas de Paula. Les carnets d’ailleurs de Marco & Paula #225

Qui fait les courses?
0
520
Un marché de producteurs locaux © Paula

Paula n’aime pas faire les courses quel qu’en soit l’objet et quel que soit l’endroit, mais parfois elle ne peut pas y couper. Dans notre “qui fait quoi” conjugal, Marco est chargĂ© des courses. Mais comme il est parti sous d’autres cieux, j’ai dĂ» me rĂ©soudre Ă  les faire. Je n’avais plus de chocolat, autant dire que je n’avais plus rien.

 

Au Tchad Ă  l’instar d’autres pays Ă  l’économie chancelante, au bout d’un mois de frĂ©quentation hebdomadaire, je pouvais faire le tour du supermarchĂ© local en dix minutes. LĂ , les articles se trouvent toujours aux mĂȘmes endroits et, surtout, les produits se dĂ©clinent en deux ou trois marques seulement.

30 mĂštres de yaourts

En Virginie, dans la ville oĂč nous rĂ©sidons, mĂȘme si je ne frĂ©quente qu’un seul des fort nombreux supermarchĂ©s, tout est beaucoup plus compliquĂ©. AprĂšs un mois de visites la logique de succession des rayons m’est toujours aussi Ă©nigmatique, et pour dĂ©nicher les cornichons j’ai pratiquement fait le tour de la moitiĂ© du magasin. Évidemment, ce n’est pas trois marques de yaourt qu’on y trouve mais trois cents et pas le yaourt basique avec juste du lait entier dont je fais mes petits dĂ©jeuners. Bien sĂ»r j’exagĂšre et j’ai fini par repĂ©rer le mĂštre carrĂ© qui leur est rĂ©servĂ© (la gondole des yaourts fait trente mĂštres de long). Je reconnais qu’avoir placĂ© les produits frais en fond de magasin est assez astucieux car ainsi les rayonnages s’ouvrent aussi par l’arriĂšre et les magasiniers peuvent les recharger en respectant la chronologie des dates de pĂ©remptions. Dans une vie antĂ©rieure, j’ai travaillĂ© dans une mini-grande surface en montagne et je me souviens du temps passĂ© Ă  dĂ©placer les pots pour disposer les plus frais au fond. J’ai compris cette astuce lors de ma derniĂšre exploration, lorsque j’ai questionnĂ© le visage qui venait d’apparaĂźtre en toile de fond de mes yaourts.

technicien de surface version 4G. @ Marco

Dans les travĂ©es, on ne voit pas beaucoup de personnel; la logistique d’un tel endroit doit ĂȘtre complexe et tout se passe sans doute la nuit. Dans le Massachusetts oĂč j’étais fin septembre avec Marco, j’étais tombĂ©e effarĂ©e sur un drĂŽle de zigue chargĂ© du mĂ©nage: un robot! Un truc vertical qui roulait sans faire de bruit et repĂ©rait les dĂ©tritus pour les aspirer
 Quelle est donc la dĂ©finition d’un dĂ©tritus dans la tĂȘte d’un robot? J’avais bien essayĂ© de faire boguer le machin en me mettant systĂ©matiquement devant pour l’obliger Ă  reculer mais je me suis lassĂ©e avant lui. J’arrivais du Tchad et le choc culturel avait Ă©tĂ© violent.

“RĂ©pĂ©tez s’il vous plaĂźt”

Je pensais vivre une expĂ©rience exotique dans les supermarchĂ©s amĂ©ricains avec ce remplacement des hommes par des robots mais finalement la France n’est pas en reste quoique d’une façon inverse. J’écoutais ce matin sur France Culture la prĂ©sentation d’un documentaire sur les petites gens dont l’interview d’un magasinier dans la Meuse qui racontait travailler toute la journĂ©e avec un casque connectĂ© Ă  un robot qui lui dictait les taches Ă  faire (“aller dans l’allĂ©e B et prendre trois cartons”). Selon lui, le pire Ă©tait qu’il Ă©tait censĂ© rĂ©pondre Ă  la machine mais que celle-ci ne captait pas correctement ses propos. Aussi lui serinait-elle sans cesse des “rĂ©pĂ©tez s’il vous plaĂźt”. Il concluait en chantonnant un savoureux “le travail c’est la santĂ©”.
Toutes les caisses ne sont pas encore automatiques et dans celles qui ont visage humain, les caissiers, assez complaisamment, mettent vos achats dans des sacs plastique. Eh oui, dans un pays aussi moderne que les États-Unis, on met encore ses achats dans de tels sachets. Peuvent mieux faire! MĂȘme au Tchad, on ne pouvait utiliser que des sacs rĂ©utilisables.
En Virginie, quiconque achĂšte de l’alcool doit montrer sa carte d’identitĂ©; cela me fait bien sourire de devoir prouver que j’ai plus que vingt-et-un ans. Marco m’a expliquĂ© qu’à tout moment un contrĂŽleur dĂ©guisĂ© en pĂ©quin moyen pouvait chercher Ă  piĂ©ger les caissiers, d’oĂč leur demande systĂ©matique en dĂ©pit de la blancheur de vos cheveux.

Pour les fruits et lĂ©gumes, entre production locale et production bio, j’ai choisi les circuits courts car si le bio vient de loin, il n’est plus vraiment Ă©cologique. Mais que veut dire local dans un pays aussi vaste que les États-Unis? les myrtilles canadiennes viennent de moins loin que celles de la cĂŽte ouest. Et quelles sont les normes bio?

Heureusement pour ma santĂ© mentale et la tranquillitĂ© de Marco, se tient deux fois la semaine un marchĂ© de producteurs de la rĂ©gion. Au moins, les produits y sont de saison. On y trouve mĂȘme des producteurs de viande mais comme ils n’ont pas d’étal mais simplement des glaciaires, j’ai mis un certain temps avant de les remarquer. J’ai compris tout rĂ©cemment une pancarte sur l’un de ces stands oĂč je voyais les mots “viandes” et “plantes”. Paresseusement, je l’avais traduit en “viandes d’animaux nourris aux plantes” en me demandant in petto ce que mangeais les animaux Ă  l’origine de la viande des autres stands. Erreur! il s’agit de fausse viande, de soja ou autres amalgamĂ©s en forme de saucisse ou de cuisse de poulet. Je suis vĂ©gĂ©tarienne depuis trente ans et ne souhaite surtout pas manger un truc en forme de morceaux de viande, mĂȘme cent pour cent vĂ©gĂ©tal. Mais ici, on trouve toute une industrie de produits vĂ©gĂ©taux en forme, au mode de cuisson et mĂȘme au goĂ»t de la viande. Une viande Canada dry*, en quelque sorte !

Mais bientÎt, je serai débarrassée des courses car à Marco, bientÎt de retour, je restaurerai, sans restriction, toutes ses prérogatives de chaland.

* Dans les annĂ©es 80 une publicitĂ© pour Canada Dry la prĂ©sentait comme une boisson qui ressemble Ă  de l’alcool mais qui n’est pas de l’alcool.

â–șTout Nomad’s land

â–ș Nous Ă©crire : desmotsdeminuit@francetv.fr
â–șLa page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications
â–ș@desmotsdeminuit