📚 “Les Innocents & les autres” de Dana Spiotta Pour l’amour du cinĂ©ma

0
466

Souvent comparĂ©e Ă  Don DeLillo, la romanciĂšre amĂ©ricaine signe un vibrant hommage au cinĂ©ma qui se double d’une rĂ©flexion sur la crĂ©ation. EnvoĂ»tant.

C’est l’histoire de deux amies trĂšs diffĂ©rentes qui ont en commun la passion du cinĂ©ma. Une passion totale, absolue, ravageuse. Nous sommes Ă  L.A. dans les annĂ©es 80. Meadow la plus ombrageuse des deux Ă  un fiancĂ© en lequel on a tĂŽt fait de reconnaĂźtre Orson Welles. RĂȘve ou rĂ©alitĂ©? On ne le saura que dans les toutes derniĂšres pages de ce roman sur lequel plane l’ombre du maĂźtre. Pour l’heure Meadow et Carrie font des Ă©tudes cinĂ©matographiques mais poursuivent dĂ©jĂ  des objectifs bien diffĂ©rents. Carrie, biberonnĂ©e aux sitcoms et au sĂ©ries tĂ©lĂ©, souhaite dĂ©crypter ce qui existe dĂ©jĂ  Ă  seule fin de l’amĂ©liorer. Meadow de son cĂŽtĂ© entend “saisir l’essence du monde” et rĂ©volutionner le SeptiĂšme Art Ă  elle toute seule. Ensemble les deux amies vont visionner tous les films marquants de l’histoire du cinĂ©ma, de Jean Rouch Ă  AgnĂšs Varda en passant par Stanley Kubrick, mais leur destinĂ©e finira immanquablement par les Ă©loigner.

Carrie filmera des comĂ©dies teintĂ©es de fĂ©minisme qui rencontreront un vif succĂšs et sera nominĂ©e par deux fois aux Golden Globes. Meadow, fidĂšle Ă  ses rĂȘves de jeunesse, rĂ©alisera des documentaires dont l’exigence et la spĂ©cificitĂ© la condamneront Ă  une certaine confidentialitĂ©. Ce qu’elle acceptera tout entiĂšre dĂ©diĂ©e Ă  sa quĂȘte. “RĂ©aliser, regarder, penser le cinĂ©ma”. Si Dana Spiotta, autrefois assistante de production raconte de l’intĂ©rieur les trajectoires diamĂ©tralement opposĂ©es de ces deux femmes qui ont dĂ©diĂ© leur vie Ă  l’Image, elle en imagine bientĂŽt une troisiĂšme. QuinquagĂ©naire mal-voyante, Jelly se sert de sa voix pour sĂ©duire des hommes par tĂ©lĂ©phone. “J’adorais le tĂ©lĂ©phone”, confesse cette femme complexĂ©e par son physique “Je pouvais ĂȘtre moi-mĂȘme au tĂ©lĂ©phone, celle que j’étais vraiment, ou que j’aurais voulu autre”. Elle enjĂŽle ainsi, presque malgrĂ© elle, les hommes les plus influents d’Hollywood, les plus grands producteurs. Le jour oĂč Meadow entendra parler de cette femme mystĂ©rieuse, elle aura la certitude de tenir son plus grand sujet: un film sur l’ouĂŻe.

Vibrant hommage au SeptiĂšme Art Les innocents & les autres brille par son Ă©rudition sans jamais laisser le lecteur de cĂŽtĂ©. Nul besoin en effet d’ĂȘtre un cinĂ©phile averti pour ĂȘtre happĂ© par cette histoire d’amitiĂ© qui se double d’une rĂ©flexion sur ce qui signifie crĂ©er. “C’est en partie une escroquerie. Et en partie de la magie”, affirme Meadow. A vous de juger.

Les innocents & les autres de Dana Spiotta – Actes Sud – 352 pages

â–șles lectures d’Alexandra
â–șla critique littĂ©raire desmotsdeminuit.fr

â–șnous Ă©crire: desmotsdeminuit@francetv.fr
â–ș la 
page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications.
â–ș @desmotsdeminuit