Patricio Guzman, CĂ©cile Maistre et Michel Pascal, Lionel Chouchan pour le đŸŽ„ Denis D’Arcangelo pour la đŸŽŒ #419

0
482

Quand le documentariste continue de questionner la dictature de son pays; quand une fille et un critique complĂštent une biographie Ă  peine entamĂ©e par Claude Chabrol; quand un faiseur de festivals Ă©crit avec dĂ©lectation sur les travers de celles et ceux qu’il y cĂŽtoie. Quand Madame Raymonde se gausse. À l’occasion de Cannes 2011, “Des mots de minuit”: mĂ©tis, radical, rĂ©jouissant!

 

Des mots de minuit #419 du 18 mai 2011

Avec:
Le documentariste Patricio Guzman
La réalisatrice Cécile Maistre Chabrol et Michel Pascal journaliste
Lionel Chouchan homme de festivals et Ă©crivain (sous le nom de Lionel Chouchon)
Denis D’Arcangelo comĂ©dien et chanteur

Musique:
Madame Raymonde, personnage crĂ©Ă© par Denis D’Arcangelo et inspirĂ© d’Arletty

 

CONVERSATION:

Patricio Guzman est un documentariste chilien dont la plupart des films questionne l’histoire de son pays. La figure d’Allende comme l’ombre noire d’Augusto Pinochet y sont omniprĂ©sentes. En 2011 il vient de rĂ©aliser Nostalgie de la lumiĂšre (Nostalgia de la luz).
Dans le dĂ©sert chilien d’Atacama au Chili, des scientifiques explorent l’univers grĂące Ă  de tĂ©lĂ©scopes gĂ©ants. Le sol en fait aussi un lieu de recherches archĂ©ologiques et conserve intacts les restes humains, notamment ceux des victimes de la dictature Pinochet.

L’objet qui le prolonge … une mĂ©tĂ©orite offerte par un spectateur Ă  New York.

 

CĂ©cile Maistre Chabrol, fille de Claude Chabrol, a Ă©tĂ© longtemps la premiĂšre assistante du rĂ©alisateur de La CĂ©rĂ©monie et du Beau Serge.

CĂ©cile Maistre Chabrol nous prĂ©sente comme objet le scĂ©nario annotĂ©e par sa mĂšre du film ” Un fille coupĂ©e en deux”

 

PAR LUI-MÊME ET PAR LES SIENS
Claude Chabrol
En janvier 2010, peu aprĂšs la mort d’Éric Rohmer, Claude Chabrol a enfin acceptĂ© un projet qu’il reportait d’annĂ©e en annĂ©e : se pencher sur sa vie et rĂ©flĂ©chir sur lui-mĂȘme, sur son travail, revenir sur une existence tout entiĂšre consacrĂ©e Ă  une passion presque exclusive, le cinĂ©ma. À quatre-vingts ans, il Ă©tait temps pour lui de le faire, disait-il, mĂȘme s’il avait en horreur les dates anniversaires et les chiffres ronds. Ont commencĂ©, pendant un peu plus de six mois, une sĂ©rie de rencontres oĂč ce gĂ©ant de la Nouvelle Vague, Ă  la modestie lĂ©gendaire et Ă©trange, a laissĂ© s’ouvrir les tiroirs de son coeur et de sa mĂ©moire pour Ă©voquer pĂȘle-mĂȘle ses films et ses femmes, les polars et la politique, ses maladies d’enfance et ses bĂ©atitudes, mais aussi la vieillesse et la mort
 Elle approchait sans qu’on le sache. Et la voix s’est tue brusquement quand Claude Chabrol a interrompu nos conversations pour courir vers un destin qui l’a emportĂ© en quinze jours. À toute allure.
Ainsi ce livre, qui restera une aventure unique, a changĂ© de forme. D’un cĂŽtĂ©, le cinĂ©aste se raconte, tel qu’il veut qu’on le voie. De l’autre, les siens, de StĂ©phane Audran Ă  Mathieu Chabrol, son fils musicien, de CĂ©cile Maistre-Chabrol, sa fille et premiĂšre assistante, Ă  Aurore Chabrol, sa troisiĂšme femme qui fut aussi sa script-girl, le dĂ©voilent, tels qu’ils l’ont connu et aimĂ©. Et les deux images s’accolent et se collent en tremblant, pour sculpter les deux visages d’un Chabrol bien plus complexe et secret qu’il ne le laissait paraĂźtre.
Pour ces confessions chuchotĂ©es, ces souvenirs impressionnistes, rĂ©digĂ©s pendant les derniers mois de sa vie, Claude Chabrol a puisĂ© dans ses souvenirs pour la premiĂšre et la derniĂšre fois, plongeant dans sa vie et ses films qui ne faisaient qu’un. Il parle de tout : de l’argent, des femmes, de l’amour et du sexe, de la jalousie, de la mort, de la politique, de ses bonheurs et de ses dĂ©ceptions, de sa jeunesse et de sa vieillesse, sur un ton aussi feutrĂ© que sincĂšre, oĂč le rire n’est jamais loin, en livrant des clefs sur son cinĂ©ma et un Ă©clairage inĂ©dit sur sa vie d’homme.

Michel Pascal

Michel Pascal : Journaliste, critique et chroniqueur de cinéma. Rédacteur en chef culture successivement à Europe 1, Le Point et Paris PremiÚre ainsi que du magazine Cinéma de Serge Moati sur France 5.

L’objet qui le prolonge… un Ă©tui Ă  cigare offert durant le Festival de Cannes et un briquet tempĂȘte pour allumer les cigares

 

 

 

Lionel Chouchan publicitaire et Ă©crivain a imaginĂ© des festivals de cinĂ©ma de Deauville Ă  GĂ©rardmer en passant par Cognac. Lionel Chouchon signe Mon papa razzi (Éditions du Rocher).
Patron d’un groupe de communication, observateur privilĂ©giĂ© du Tout-Paris, il se livre Ă  un joyeux jeu de massacre: vedettes idiotes, soirĂ©es colossales, tapis rouge Ă  Cannes, dĂ©tour par Deauville, camĂ©ras et flonflons…

Lionel Chouchan nous présente comme objet sa guitare.

 

Denis D’Arcangelo est un comĂ©dien-chanteur formĂ© Ă  l’école du cabaret et du thĂ©Ăątre de rue. Il a multipliĂ© les rencontres, travaillant au thĂ©Ăątre aussi bien qu’au cinĂ©ma (notamment Les Nuits fauves de Cyril Collard). Il propose dĂšs 2001 un tour de chant “rĂ©aliste” avec son personnage fĂ©tiche de Madame Raymonde inspirĂ© d’Arletty.

 

MUSIQUE :

Madame Raymonde interprĂšte C’est spĂ©cial, mais moi j’aime et La femme est faite pour l’homme (extrait de son spectacle)

Des mots de minuit #419
RĂ©alisation: Pierre Desfons 
RĂ©daction en chef : RĂ©my Roche
Production: ThérÚse Lombard et Philippe Lefait
© Desmotsdeminuit/France2

â–ș Toutes les Ă©missions 

â–ș La vidĂ©othĂšque Des mots de minuit

â–ș Nous Ă©crire : desmotsdeminuit@francetv.fr
â–șLa page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications
â–ș@desmotsdeminuit