Jacques Rigaud, Erik Truffaz, Baptiste Vignol, Madeleine Thoby. đŸŽŒ avec Truffaz et “Le bruit du blĂ©” #72

0
450

Quand un homme habituĂ© aux plus hautes sphĂšres du pouvoir rencontre un musicien de jazz mĂ©ditatif et amoureux du silence, que peuvent-ils bien avoir Ă  Ă©changer? De mots en mots, de phrases en phrases se tisse un dialogue autour de l’art, de la solitude du crĂ©ateur, et de l’impĂ©ratif moral qu’il y a Ă  transmettre la beautĂ©. Une conversation forcĂ©ment mĂ©tisse radicale et rĂ©jouissante!

Avec:

  • Le journaliste et Ă©crivain Jacques Rigaud
  • Le trompettiste Erik Truffaz
  • L’auteur de Cette chanson que la tĂ©lĂ© assassine Baptiste Vignol
  • La directrice Ă©ditoriale d'”Actes Sud Junior” Madeleine Thoby

Musique:

  • Erik Truffaz, trompettiste de jazz
  • “Le bruit du blĂ©”, groupe de rock français

 

Des mots de minuit, Ă©mission du 20 juin 2011.

Jacques Rigaud : La culture et le service de l’Ă©tat, voilĂ  quels sont les deux mondes et les deux missions liĂ©s Ă  la vie de Jacques Rigaud. Il est journaliste, Ă©crivain, grand commis de l’Etat. Il fut Ă©galement directeur de RTL pendant 20 ans, Ă  partir de janvier 1980. Il parle dans cette Ă©mission des pressions politiques subies, des multiples sollicitations dont il est objet en raison de ses responsabilitĂ©s, de son travail qui a consistĂ© Ă  ouvrir l’esprit des auditeurs Ă  la culture au sein de RTL. Ancien directeur du cabinet de Jacques Duhamel, ministre des affaires culturelles de Pompidou, et prĂ©sident de l’Association des centres culturels de rencontre, Jacques Rigaud est l’auteur de plusieurs essais comme La Culture pour vivre (Gallimard, 1975), Libre culture (Gallimard, 1990), L’exception culturelle (Grasset, 1995) Les deniers du rĂȘve (2001), et de rĂ©cits plus littĂ©raires et autobiographiques comme Le bĂ©nĂ©fice de l’Ăąge (Grasset, 1993) Jacques Rigaud parle de la place restreinte de la culture actuellement. Il Ă©voque Ă©galement l’emprise Ă©norme des mass mĂ©dias, qui dĂ©bouche sur la culture du rien.

J’ai subi Ă©normĂ©ment de pressions politiques. J’ai pris la responsabilitĂ© de RTL sous Giscard. J’ai vĂ©cu la transition. Je peux le dire, entre la fin de septennat de Giscard et le premier de Mitterrand j’ai subi des pressions trĂšs fortes qui se traduisaient par des coups de tĂ©lĂ©phones incessants, des menaces. J’ai mĂȘme Ă©tĂ© menacĂ© d’ĂȘtre Ă©vincĂ© de mes fonctions sous la pression du pouvoir politique. Mais Ă  partir de 86 tout a changĂ©. La gauche s’est aperçu que nous n’étions pas, Ă  RTL, une radio ennemie, quand Ă  la droite, elle a compris que les choses ne pouvaient plus se passer ainsi, qu’elle n’était pas propriĂ©taire du pouvoir. 

Jacques Rigaud. Des mots de minuit, 2001.

 

Erik Truffaz : Le trompettiste de jazz parle de son rapport au silence, de l’apprentissage de son instrument, de son parcours artistique, et de l’influence de Miles Davis. Il parle Ă©galement de son disque intitulĂ© Erik Truffaz revisitĂ© (Blue Note), pour lequel, il a notamment contactĂ© le compositeur Pierre Henri, des consĂ©quences du succĂšs qu’il rencontre, de l’Ă©volution de sa musique. Il Ă©voque Ă©galement le travail collectif de son groupe, le quotidien des musiciens en tournĂ©e, son amour pour la lecture, le cinĂ©ma, les randonnĂ©es Ă  pied.

J’essaie de construire mes phrases musicales Ă  partir du silence. Sans silence il n’y a pas de musique. C’est la maniĂšre dont je joue de trompette. C’est pour moi le premier paramĂštre. Et la musique que j’aime Ă©couter prend en compte cette dimension du silence . La trompette c’est un peu comme les arts martiaux. Si on veut aller le plus haut possible on n’y arrive pas. Quand je compose, je travaille beaucoup parce que je ne trouve pas grand-chose.

Erik Truffaz. Des mots de minuit, 2001.

 

ACTUALITÉ CULTURELLE

Baptiste Vignol: Il est l’auteur d’un pamphlet virulent intitulĂ© “Cette chanson que la tĂ©lĂ© assassine” (Éditions Christian Pirot), un brĂ»lot qui dĂ©nonce la maniĂšre radicale dont la tĂ©lĂ©vision assassine la chanson française. Il Ă©voque le cas de la chanteuse Rachel des Bois, qui n’a pas de maison de disques actuellement, et cite d’autres chanteurs et groupes ignorĂ©s par les mĂ©dias

J’ai une haute idĂ©e de la chanson. Et ce livre est celui d’un spectateur qui se dĂ©sole de voir passer Ă  la tĂ©lĂ©vision toujours les mĂȘme quinze chanteurs qui viennent servir la soupe et faire de la figuration pour mettre en valeur les animateurs rois. Je me demande ce qu’on Ă©coutera dans vingt ans si l’on suit cette dictature du marchĂ©.

Baptiste Vignol. Des mots de minuit, 2001.

 

Madeleine Thoby de formation pluridisciplinaire (philosophie, linguistique) a dirigĂ© “Actes sud junior” de 1996 Ă  2005. Elle veut y dĂ©velopper “le plaisir de la musique des mots et de la langue française” et crĂ©er des “livres-passerelles”. Elle a notamment publiĂ© Anne Sylvestre.

Un an d’existence… Les fidĂšles reconnaĂźtront au premier regard le look Actes Sud : petits livres cousus qui tiennent bien dans la main, couvertures souples Ă  pelliculage mat, papier ivoire. Car douceur, tendresse et prix trĂšs accessibles sont les objectifs de Madeleine Thoby, qui veille en maman poule sur le destin de ces collections.

Magazine Littéraire. MichÚle Kahn, janvier 1997.

 

MUSIQUE :

Le groupe de rock français Le bruit du blĂ© qui interprĂšte Les chercheurs d’ailleurs.
Jeune groupe qui dĂ©finit sa musique comme du « triprock Â» et qui attache une rĂ©elle importance aux textes, chargĂ©s de mĂ©taphores et autres figures de rhĂ©torique.

Et Erik Truffaz

 

Des mots de minuit #287
RĂ©alisation: Pierre Desfons
RĂ©daction en chef : RĂ©my Roche
Production: ThérÚse Lombard et Philippe Lefait
© Desmotsdeminuit/France2

â–ș Toutes les Ă©missions 

â–ș La vidĂ©othĂšque Des mots de minuit

â–ș Nous Ă©crire : desmotsdeminuit@francetv.fr
â–șLa page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications
â–ș@desmotsdeminuit