Nassira El Moaddem du Bondy blog et Caryl Férey de la Série noire #537

0
10

Des mots de minuit N° 537 du 22 juin 2016.

Réalisation : Pascal Bouvier

Rédaction en chef : Rémy Roche

Coordination : Marie-Odile Regnier

Edition: Alexandra Grand

©desmotsdeminuit.fr

Porter le prénom d’un condamné à mort parce que vos parents ont une certaine conception des droits de l’homme et des principes n’est pas rien. Il y a quelques années Julien Clerc relayait avec “l’assassin assassiné”.
Pas plus que de devenir l’un des grands écrivains de la littérature que certains veulent de genre (le polar) et émailler ses livres de poésie ou de rêves éveillés. De quoi contredire l’assignation littéraire et construire un destin à celui qui a commencé par de “petits” métiers avant de vivre de sa plume.  
De l’intention laissée dans une appelation, on trouve trace dans l’engagement et la constance de Caryl Férey à dénoncer le mépris ou la domination de l’autre, quel que soit le continent où il habite, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande hier, l’Argentine ou le chili aujourd’hui.
Comme dit le chanteur:

Quand le couteau est tombé, le crime a changé de côté…

Julien Clerc

La force, la densité et la “folie douce” des romans de Férey, la puissance de ses héros aussi fracassés que vivants le rendent puissamment et tranquillement sympathique.      

Et la première question que posera évidemment Nassira El Moaddem à Caryl Férey portera sur son intention ou plus généralement la nécessité de poser une plume sur le lointain des banlieues. 

Elle est désormais la journaliste qui dirige le Bondy Blog. Au départ, la volonté de quelques reporters suisses habitués d’horizons plus lointains de “couvrir” la colère née dans les banlieues françaises en octobre 2005 après la mort de deux gamins qui pensaient échapper à la police.
Celles et ceux de L’hebdo feront donc de l’immersion en louant sur place et en écoutant au plus juste la parole d’habitants -beaucoup sont jeunes- devenus bloggeurs. 
C’était il y a onze ans. Aujourd’hui le Bondy Blog a toutes les qualités d’une entreprise de presse multimédias, d’un centre de formation et toutes les questions qui vont avec, celle du financement, de la pérennité, du départ des fondateurs et du renouvellement des générations ou de la naïveté des origines.
Quelque chose s’est dit et se dit là du récit de personnes délaissées par une floppée de politiques de la ville largement inopérantes.
Nassira El Moaddem a eu raison de dire un jour en parlant de ses origines qu’elles impliquaient deux ou trois fois plus de combats. Elle est “armée”.      

 La vidéothèque Des mots de minuit

► nous écrire, s’abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr
► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuitToutes les Émissions