Mot à mot : Fatou Cissé, une chorégraphie de la transgression

0
26
… et de régler ses comptes à la voisine ou à l’autre femme.
Fatou Cissé a de qui tenir. Son père a dirigé le Ballet National du Sénégal, en y donnant notamment Béjart dans une programmation plutôt tournée vers la tradition. Sa mère est styliste. Mais il n’y a pas d’évidence dans cette filiation artistique. La jeune chorégraphe travaille des lieux de la société sénagalaise – la majorité de la population du Sénégal est musulmane – et plus généralement des rapports de domination hommes/femmes qui laissent subsister quelques non-dits dans ce mot à mot qu’elle nous accorde dans la chaleur avignonnaise… pour une proposition qui a partagé la critique.

 

La page facebook des mots de minuit,  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@DesMotsDeMinuit