Entre terre et maire : message personnel Ă  mes brebis 🐑 Une bergĂšre contre vents et marĂ©es #103

Pas la maire Ă  boire ...
0
1616
© Claude Hubert

Mes chĂšres belles lainiĂšres, je vous aime et il faut que je vous annonce un changement dans notre vie commune. Je vais devenir “Madame la maire” de la commune et notre relation va changer.
Et c’est la fin de la premiĂšre saison d’Une bergĂšre contre vents et marĂ©es

Ne criez pas Ă  l’abandon, vous qui prĂ©tendez Ă  l’autonomie et qu’on vous fiche la paix dans l’herbe! On fait semblant de vous ficher la paix, parce qu’évidemment on veille, jamais loin de vous. On surveille tout ce qui se passe: vos bobos, vos agneaux, les marĂ©es, l’herbe qui sĂšche, les vilains chiens qui rĂŽdent
 Il est vrai que c’est au cƓur de l’hiver que notre cohabitation est la plus intime, quand nous hivernons ensemble en bergerie. Je vous promets que vous ne manquerez de rien. Cela fait deux hivers que vous rencontrez Marion: elle s’est mĂȘme occupĂ©e de vous toute seule Ă  certains moments. Vous avez plutĂŽt fait un bon transfert, elle s’est sentie totalement intĂ©grĂ©e! Marion travaillera dĂ©sormais avec nous afin que je libĂšre du temps pour ma mission municipale.

Vous remercier pour tout ce que vous m’avez appris sur la vie collective.

Ne vous offusquez pas (j’anticipe vos rĂ©clamations!), je fais trĂšs bien la diffĂ©rence entre les humains et vous, je ne mĂ©lange pas les genres.

© Claude Hubert

Il m’est cependant impossible de ne pas vous remercier pour tout ce que vous m’avez appris sur la vie collective.

Oui les filles, c’est vous qui m’avez sensibilisĂ©e Ă  ce bon sens tribal qui me guide au quotidien! Votre cohĂ©rence de groupe, votre capacitĂ© Ă  communiquer muettement et Ă  vous connecter les unes aux autres m’ont aidĂ© Ă  comprendre beaucoup de ressorts humains. Surtout toi, la moutonne Ă  5 pattes, qui ne trouve jamais ta place. Observer tes brimades, analyser ta position de dominĂ©e m’a permis de chercher des solutions pour que tu acquiĂšres une place lĂ©gitime dans le groupe. Autrement dit: pour que tu aies accĂšs Ă  la nourriture avec Ă©quitĂ© et que tu puisses Ă©lever ton agneau avec les meilleures chances d’avenir.

Vous m’avez montrĂ© la complexitĂ©…

Vous m’avez montrĂ© la complexitĂ© de faire la part des choses entre dĂ©fense de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral et besoins individuels. Un cheminement passionnant.

© Claude Hubert

Les saisons, c’est aussi Ă  vos cĂŽtĂ©s que je les ai dĂ©couvertes! Je loue votre sobriĂ©tĂ© quand vous vous contentez de la vĂ©gĂ©tation saisonniĂšre, plutĂŽt que rĂ©clamer des aliments artificiels livrĂ©s en “bigbags”… C’est grĂące Ă  votre rusticitĂ© que j’ai dĂ©veloppĂ© une philosophie agricole rĂ©siliente. ComparĂ©es Ă  d’autres brebis trĂšs choyĂ©es, votre mĂ©tabolisme a conservĂ© l’aptitude de s’adapter aux Ă©pisodes de sĂ©cheresse et pluviomĂ©trie, aux prairies pauvres, aux parasites
  Les filles, grĂące Ă  votre capacitĂ© d’adaptation, vous ĂȘtes le socle de l’agriculture d’avenir!

Cependant, ce que vous m’avez appris de plus passionnant est la prise de dĂ©cision. En Ă©levage, cela consiste Ă  hiĂ©rarchiser – presque chaque jour – une flopĂ©e de paramĂštres techniques, Ă©conomiques et Ă©thiques, et Ă  en faire le compromis. Mais la bonne dĂ©cision nĂ©cessite parfois d’écouter l’intangible et suivre ses intuitions. Ainsi pendant dix ans,  vous m’avez donnĂ© confiance pour doser raisonnement cartĂ©sien et flair animal.

Je vous ai fait naĂźtre mais c’est vous qui m’avez Ă©levĂ©e.

Vous m’avez aussi appris le sens des responsabilitĂ©s, l’apprĂ©ciation de la souffrance, l’importance du non-dit, la patience d’accepter votre tempo, et Ă  vous faire confiance mĂȘme quand vous agissez sans aucune logique.

© Claude Hubert

Mes trĂšs chĂšres brebis, je vous promets de tout mon cƓur que nous restons liĂ©es. RĂ©jouissez-vous car dans l’avenir, vous me verrez plus souvent coiffĂ©e et apprĂȘtĂ©e. Mes vĂȘtements seront parfois beaucoup trop chics pour la bergerie, et je pesterai d’avoir ruinĂ© un chemisier prĂ©sentable en rampant sous du barbelĂ© ou dans des crottes fraĂźches. Mais nous serons dĂ©sormais deux bergĂšres Ă  vous apporter double dose d’attention et d’amour.

Vous venez de retrouver l’herbe infinie des prĂ©s-salĂ©s. Comme Ă  chaque printemps, notre pacte consiste Ă  couper le cordon qui nous a liĂ©es pendant l’hiver par le biais de l’alimentation en bergerie. Vous recouvrez votre libertĂ©, vous apprenez Ă  vos lardons leur job de ruminant, vous faites fi de votre Ă©leveuse, pensant naĂŻvement que l’herbe est Ă©ternelle! Vivez sans lendemain et pĂąturez sans limite, la belle saison se profile Ă  l’horizon. Nous veillons discrĂštement sur vous…

© Claude Hubert

Fin des Ă©pisodes BergĂšre contre vents et marĂ©es. À suivre …

“Une bergĂšre contre vents et marĂ©es”: tous les Ă©pisodes

♩ StĂ©phanie MaubĂ© invitĂ©e de l’Emission # 578 (7/03/2019)
♩ StĂ©phanie MaubĂ©, le film “Jeune BergĂšre” de Delphine DĂ©trie (sortie: 27/02/2019)♩ StĂ©phanie MaubĂ© dans l’émission â€œLes pieds sur terre” â€“ France Culture: (rĂ©)Ă©couter (07/04/2015)

♩ Le portrait de StĂ©phanie MaubĂ© dans LibĂ©ration (26/02/2019)
♩ StĂ©phanie MaubĂ© dans l’émission de France Inter â€œOn va dĂ©guster“: (rĂ©)Ă©couter (6 mai 2018)

♩ Le site de StĂ©phanie MaubĂ©

â–ș Nous Ă©crire : desmotsdeminuit@francetv.fr
â–șLa page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour ĂȘtre alertĂ© de toutes les nouvelles publications
â–ș@desmotsdeminuit