DMDM #367: “Geluck, mon nom flamand signifie bonheur!” Philippe Geluck

0
20
Des mots de minuit: émission n°367 du 20 janvier 2010
Réalisation: Guy Saguez
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production: Thérèse Lombard et Philippe Lefait
©desmotsdeminuit.fr/France2
 
 
CONVERSATION:

Il y a un décalage entre ma causticité et ce que l’on voit de moi à la télé française. J’ai été nourri à l’humour noir de Hara-Kiri et de Charlie Hebdo que je lisais quand j’étais môme alors que mes copains lisaient Spirou et Tintin. Lorsqu’on m’a proposé de faire de la télé chez Drucker sur France 2 à 19H30, on ne pouvait pas y développer ce genre d’humour… devant une audience de 6 millions de téléspectateurs. Ardisson pourrait-il demander à cette heure-là à Édourad Balladur si sucer c’est tromper!? Parce que tollé, parce que convenances! Moi, je serais pour qu’on parle de tout à n’importe quelle heure!

Philippe Geluck. DMDM, 2010.

Philippe Geluck

L’auteur de bandes dessinées pour son nouvel album: “Geluck se lâche”

Le Chat en bronze
“Lobjet qui le prolonge…” Il lu ia été offert une demi-heure avant l’enregistrement de cette émission. C’est un objet qui reprend l’un de ses dessins de 1998. Un chat en bronze qui fait clochette. “Le battant est une petite paire de couilles qui bat sur l’intérieur du manteau!”

Je respecte les faits de l’Histoire autant qu’on les connaisse: la chronologie ou les événements que je décris très précisément. Maintenant, la plupart des êtres qu’ils soient célèbres ou non passent la plupart de leur temps de manière anonyme ou privée. Donc si je peux fusionner sans faille les personnages de fiction et les personnes réelles dans la structure humaine des grands événements, j’aurais réussi à réécrire l’histoire…

James Ellroy. DMDM, 2010.

James Ellroy

L’écrivain parle musique, style littéraire et évoque son livre “Underworld USA”

Je suis le serviteur des auteurs… “Désiré” parle exactement de cela. Servir, c’est avoir le droit d’être sans volonté. Si on accepte d’être dans la parole de l’auteur, dans l’autre, dans l’objet, dans l’aliment que l’on cuisine, dans cette saveur, est-ce-qu’on est pas encore plus soi-même? C’est toute la question. Être soi-même, ce n’est pas être hors de soi-même, alors que nos sociétés nous amènent souvent à afficher une image? Moi, j’aime être dans l’autre. Ça ne s’accommode pas forcément avec le vedettariat ou le star-system. C’est le cheminement qui m’intéresse. Pas l’individu fini!
À James Ellroy:
“Désiré” décide de ne pas baiser la patronne parce qu’il sait qu’il va sublimer. Il sait que par sa frustration, il va pouvoir créer encore et s’élever davantage. C’est un serviteur qui prend de l’aristocratie en ne passant pas à l’acte!
Robin Renucci. DMDM, 2010.

Robin Rennucci

Le comédien a réalisé “Sempre vivo” et joue la pièce “Désiré” de Sacha Guitry. Il évoque l’ARIA, l’Association des Rencontres Internationales Artistiques qui propose des cours de théâtre en Corse.

Tabatière

“L’objet qui le prolonge…” Une tabatière à tabac à chiquer en os de baleine. Elle a appartenu à un marin du XIXème et “à l’ami défunt Philippe Noiret” qui la lui a confiée. 

Mon meilleur repas ce sont des rougets de roche de Méditerrannée entre 80 et 120 grammes, grillés à côté de la barque de pêcheurs qui viennent de les prendre. Sans sel, sans poivre, sans huile. Juste le feu. Le poisson est mangé dans sa coque originelle!
… Partout, sur la planète, j’essaye de cultiver la différence et de ne jamais reproduire deux fois le même restaurant, d’apporter deux fois le même plat et chaque lieu développe son effort propre avec son identité locale… La transmission de la connaissance, c’est le développement le plus important de notre entreprise aujourd’hui.

Alain Ducasse. DMDM, 2010.

Alain Ducasse

Le chef cuisinier et entrepreneur signe “Nature, simple sain et bon” … Eclat de rire quand est évoquée sa “femme végétarienne”. Elle l’a orienté dans sa manière de faire et de créer des plats. 

LIVE:

Le groupe Asaf Avidan and the Mojos interprète "Hangwoman" de l"album The Reckoning.

Alexandra Lemasson lit un extrait du livre de James Ellroy, "Underworld USA".