D’Armentières à Avignon: de l’usage de la chaise en plastique bleu! Alain Platel

0
14


Fabrizio Cassol, un as du transcourant musical et frontalier est à l’origine de ce “Coup fatal” organisé par l’œil théâtral d’Alain Platel.
A 11 ans, celui-ci s’initie au mime avant de faire un métier, puis de le quitter pour trouver la scène. Dans le dossier de presse du festival d’Avignon 2014 ceci: “Orthopédagogue de formation, Alain Platel révèle les beautés des corps, particulièrement lorsqu’ils paraissent tordus, vieillis, abîmés; il y puise les angles et les formes d’une expression toujours renouvelée… une œuvre généreuse, préoccupée par toutes les formes de misère et de souffrance auxquelles elle oppose la joie et la dignité.”

Une tranquillité…

Opposer une tranquillité même joyeuse à la misère du contemporain (un musicien kinois n’a aucune idée de l’intermittence)!  Faire de la singularité -celle des corps ou celle des âmes- une philosophie du rapport à l’autre, en nourrir la proposition théâtrale! Le regard et ce désir d’oblique chez cet homme m’ont toujours rendu curieux et admiratif Avignon est pour desmotsdeminuit, une suite… l’occasion d’un mot à mot qui commence à Armentières...


des mots de minuit à Avignon, tous les articles…

La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@DesMotsDeMinuit