A la recherche de la goutte d’eau perdue. “Deux dans l’île” #10

0
150

Une fuite d’eau par-ci, une infiltration par-là, une hélice tordue et toujours pas de homard dans le casier. Pourtant, le moral est bon chez nos deux aventuriers qui réalisent que c’est désormais bel et bien à leur tour de jouer.

Il nous a fallu peu de temps, à Zoé et à moi, pour nous rendre compte que c’est désormais entièrement à nous de jouer sur cette île. Après une engueulade en mer avec l’ancien gardien alors que l’on s’était brièvement perdus dans la brume de par la faute de ce dernier, on savait qu’il était temps de se dire adieu et de prendre la main pour de vrai. Pourtant, entre en être convaincus et mettre concrètement en œuvre cette certitude, il aurait potentiellement pu se passer quelques jours voire quelques semaines. Mais non, quelques heures ont suffi pour qu’une suite d’évènements plus ou moins mystérieux aient lieu sur l’île, nous rappelant, tous ou presque, qu’il faut désormais gérer seuls. 

Mystère, mystères

La veille du départ d’abord, toujours le jour de l’engueulade, le chat du gardien, que celui-ci n’avait plus revu depuis une dispute il y a quatre ans, est réapparu, d’abord dans l’après-midi près de notre atelier, puis le soir, rôdant autour d’une fenêtre de notre maison, comme pour nous signifier clairement sa présence. Le lendemain matin ensuite, l’ancien gardien à peine parti, pour de bon cette fois, Zoé remarque deux petites fuites d’eau dans les conduits de la cuisine posée quelques jours plus tôt. L’après-midi, on apprend qu’il semble par ailleurs y avoir – sans que cela n’ait a priori aucun rapport – une fuite d’eau quelque part sur l’île depuis plus d’une semaine, qui pourrait potentiellement venir d’un conduit enfoui sous la mer. Enfin, je remarque pour la troisième fois au moins que le moteur de notre bateau est descendu alors que je le relève systématiquement en m’attachant au corps-mort… Mystère, mystères.

DDLI #10 2

Au boulot

Sans attendre, nous voilà donc au travail. En quelques minutes, les petites fuites de la cuisine sont maitrisées par Zoé et les tuyaux tranquillement remontés. Vient ensuite le temps de l’enquête pour comprendre d’où exactement vient la vraie fuite d’eau. Armés de nos plans et de nos fiches pratiques préparées par l’ancien gardien, nous décidons Zoé et moi de commencer par essayer de comprendre comment fonctionnent nos arrivées d’eau et où passent les tuyaux. Très vite, on réalise que ce qui nous paraissait fort limpide lorsque l’ancien gardien nous l’expliquait calmement, s’avère en fait bien plus compliqué que prévu. Ce n’est que lorsque l’on a une panne ou une galère et que l’on est forcé de mettre véritablement quelque chose en œuvre, que l’on saisit la complexité des choses et les difficultés techniques qui y sont liées. Et sur ce coup-là, nous n’avons pas été déçus.
Il nous aura fallu trois jours et un paquet d’allers-retours pour réussir à comprendre le fonctionnement logique de l’affaire et mettre un terme à notre enquête. Certaines subtilités techniques nous échappent encore, le dossier va rester ouvert quelques temps mais la fuite semble maitrisée et nous avons l’impression d’avoir fait notre job de gardiens. Reste maintenant à percer les autres mystères. Le chat d’abord, qui après quatre ans de vie sauvage semble s’intéresser aux nouveaux habitants de son île, et le moteur de notre bateau ensuite. Mais, comme rien n’est simple ici, j’ai trouvé le moyen l’autre matin de taper un rocher avec l’hélice de mon bateau en marche alors que je relevais mon casier à homard. Me voilà donc avec un nouveau dossier en cours, une nouvelle enquête, et de nouveaux progrès à faire!

DDLI #10 3

► Deux dans l’île: l’intégrale

► desmotsdeminuit@francetv.fr

► 
page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit