#514: Dur d’aimer les fauxcons! David Murgia et Eric Vigner.. euh les faucons..

0
5
Eric Vigner achève ses 20  belles années au Centre Dramatique National de Lorient avec une trilogie dont il signe de toute son énergie d’écriture et de mise en scène un premier volet : “Tristan“. Suivront, sur le même thème des mises en scène des textes de Paul Claudel (“Le partage de midi“) et de Marguerite Duras (“Le vice-consul“).

Signature d'Eric Vigner
David Murgia est au Théâtre du Rond-Point à Paris et il tourne. “Soyez esclaves et soyez contents de l’être!”. C’est ce que dit en substance cette pièce à sketches “Discours à la nation” de l’italien Ascanio Celestini. C’est drôle et cynique, forcément cynique. Paroles haut perchées de dominants s’adressant sans vergogne à la piétaille, au sous-prolétariat ou à ceux qui par temps de flotte n’ont aucun parapluie. Bref, un précipité savoureux de maîtres du monde (à cet égard, la stratégie managériale mise en place au milieu de la décennie 2000 chez France-Télécom est exemplaire) qui auraient oublié de châtier leur langage. Bien, très bien incarné par un gamin né en 1988 à Verviers en Belgique et qui a pour référence le “situ” Vaneigem…
 Raoul Vaneigem, c’est ici…  LA GRATUITE EST L’ARME ABSOLUE! On est bien d’accord… Un savoir vivre à l’usage des jeunes générations.

En échos à ces horreurs ultralibérales (le discours des dominants) les derniers livres de Dany-Robert Dufour... et de Rafael Chirbes

Signature de David Murgia

Toutes les Émissions

La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit