2016. “Midi Py, la quotidienne… Le Perrec de Py

0
104
“Définition de Perrec dans ses “Espèces d’espaces” mis en scène par Aurélien Bory. “La vie c’est passer d’un espace à un autre en essayant de ne pas trop se cogner!””.
Olivier Py, 22 juillet 2016

Babel 7.16 © Christophe Raynaud de Lage
“Dans la cour d’honneur, le public debout ovationnant la troupe de Sidi Larbi Cherkaoui. Son “Babel 7.16” est un plaidoyer pour la diversité. Réponse parfaite à la terreur et à l’obscurantisme.” Olivier Py, 21 juillet 2016
 
*Patrick Braouzec (Front de gauche) est président de la communauté d’agglomérations de Plaine Commune. 

Cour d'honneur du Palais des papes © Christophe Raynaud de Lage
“Débat avec Patrick Braouzec*. “Le théâtre nous sauve du désespoir politique!» J’aime cette formule. Sacraliser le plateau, désacraliser la salle. Voila un résumé de ce que veulent et peuvent Avignon ainsi que la décentralisation.” Olivier Py, 20 juillet 2016
*Patrick Braouzec (Front de gauche) est président de la communauté d’agglomérations de Plaine Commune. 

Rumeur et petits jours ©Christophe Raynaud de Lage

“Le désarroi politique présenté avec humour dans le spectacle des “Raoul Collectif“. Nous sommes tous des espèces en voix de disparition” Olivier Py, 19 juillet 2016

Le Radeau de la Méduse, mise en scène Thomas Jolly

“Sur ‘Le radeau de la méduse‘ de Georg Kaiser, mise en scène de Thomas Jolly. Des enfants perdus sur une île atlantique posent la question de l’utilité de tambouriner. Oui, il faut tabouriner! Encore et encoure tambouriner! Comme disant il y a trois jours Christiane Taubira aux “ateliers de la pensée” sinon on crève…” Olivier Py. 18 juillet 2016 

Ali Chahrour fait entrer dans la nuit des femmes qui résistent à la violence du patriarcat. Avec leurs cheveux défaits, elles défient toute interdiction. Avignon terre de liberté! Dans le off, Coralye Zhaonero joue la grande Grisélidis Réal. Mon admiration est grande pour cette passionaria des trottoirs et des prostituées altermondialistes.” Olivier Py. 17 juillet 2016 

“Pascal Quignard danse avec un corbeau et pour Messiaen. Dans ce spectacle il nous fait arriver avec délicatesse et Marie Vialle au bord de la seule vérité: la mort. C’est rare et réconfortant comme une nuit d’été!” Olivier Py. 10 juillet 2016

“Comment vivre quand les idées n’ont plus de valeur, quand le corps social est écartelé, apeuré, réduit au silence ? Comment vivre une vie digne quand la politique n’est plus que manigances politiciennes ? Quand la révolution est impossible, il reste le théâtre!” Olivier Py. mars 2016

“Spectacle D’Angelica Lidell inouï. Femmes dansant nues avec des poulpes, scènes de cannibalisme et poème fou. « C’est l’esprit qui corrompt la chair » disait Bernard Noël.” Olivier Py. 8 juillet 2016

“Déjeuner avec le grand Frank Castorf. Tout l’art de la mise en scène vient de lui. Il reste d’une intelligence redoutable et d’une exigence spirituelle hors norme. En visite au festival, il est émerveillé et solaire. Ce qui, pour un homme de « l’ost Berlin » est une performance.” Olivier Py. 7 juillet 2016
 

<!– migrated from Drupal [[asset:image:268763 {"mode":"in_body","align":"","field_asset_description":[],"field_asset_image_copyright":["Christophe Raynaud de Lage"],"field_title_long":[]}]]"Première de Ivo van Hove triomphale. “Les damnés” sont un poème intemporel sur l’attirance inéluctable du mal. L’Europe est elle en train de se suicider ?” Olivier Py. 6 juillet 2016

 

[[asset:image:267651 {“mode”:”in_body”,”align”:”none”,”field_asset_image_copyright”:[“Benjamin Hoffman”]}]] –>

“S’ouvre le festival d’Avignon. Jamais autant de billets n’ont été vendus dans un délai aussi court. Le public est celui par qui tout est possible. 
C’est pourquoi, le rencontrer aussi populaire et fervent dans les quartiers nous engage. Il y a un vent de folie ce soir… c’est toujours une aventure!”
Olivier Py. 5 juillet 2016

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

“Dernière journée du festival. 156 000 spectateurs ont prouvé la force irremplaçable de l’inteliggence et de l’émotion.” Olivier Py. 25 juillet 2015.

Voilà: j’ai un demi-siècle aujourd’hui, cinquante ans dont trente au service du théâtre. La belle vie!” Olivier Py. 24 juillet 2015.

“Avec Michel Vauzelle et Kamel Daoud pour une rencontre sur le thème : “nous sommes tous des méditerranéens”… Et hier, l’immense Fanny Ardant a enflammé le public en jouant la “Cassandre” de Christa Wolf. Ou comment le récit des perdants est la dignité de l’histoire...”
Olivier Py. 23 juillet 2015.

Kamel Daoud dit que l’amour nous fait remonter au souvenir obscur de notre naissance. Je crois aussi que naître et aimer sont synonymes!” 
Olivier Py. 22 juillet.
 

Dorsaf Hamdani et Olivier Py

” ‘Otage de l’inertie moderne d’un monde qui consomme’… Les mots de Babouillec, poètesse autiste à qui Pierre Meunier dresse un spectacle monument… Et l’immense Dorsaf Hamdani qui a chanté Barbara et Fairouz. Seule la musique sauve. Vive la réunion à jamais de l’Orient et de l’Occident!” 
Olivier Py. 21 juillet.

“Dans ‘Dynamo’, Tolcachir montre des femmes cabossées par la vie. Les femmes sont l’avenir de l’homme, c’est prouvé.” Olivier Py. 20 juillet. 

Manuel Valls au festival affirme par sa présence que la gauche ne peut trahir la politique culturelle.” Olivier Py. 19 juillet.

“Première de ‘Retour à Barratham’. Je porte à la boutonnière une rosette de crochet faite par les femmes de Srebrenica en commémoration des massacres. Le théâtre témoigne toujours de la souffrance sans nom”. Olivier Py. 18 juillet.

“Eszter Salamon fait danser la mort et la guerre. Victoire absolue de l’homme sur sa condition… Aux socialistes, j’ai dit “nous ne voulons pas une place pour la culture, mais toute la place pour la culture! Ca les a fait rire. Les salles sont pleins à craquer. Qu’est-ce que le théâtre populaire? Rien que ça! Des salles pleines pour des oeuvres exigeantes. Vilar triomphe toujours.” Olivier Py. 17 juillet.

Christiane Taubira est venue voir “Ubu” à la prison du Pontet. Grand moment! Les détenus ont joué pour elle un extrait de Prométhée. Beau moment
Olivier Py. 16 juillet.

“Le magnifique spectacle de Tiago Rodriguez, “Antoine et Cléopâtre” nous apprend que l’amour n’est fait que de paroles. Les corps n’existent que pour la parole.
Olivier Py. 15 juillet.

“Visite de Najat Vallaud Belkacem qui a bien ri au spectacle pour les enfants de Benjamin Verdonck. Il faut savoir se battre avec sa fragilité autant qu’avec sa force!
… Et le grand Jonas Kaufmann vient à Avignon. Quel honneur!” Olivier Py. 14 juillet.

“Comme le dit la compagnie ‘Winter Family’, “nous vivons dans un ‘non-monde”. Il reste donc à retrouver le monde et non à le changer!” Olivier Py. 13 juillet.

“On me parle de courage. Le vrai courage, c’est Serebrennikov et son groupe qui, dans « Les idiots », s’opposent à la violence de la Russie de Poutine!
Olivier Py. 12 juillet.
 

“Fleur Pellerin assiste à “La République” de Platon dans la passion de l’intelligence sous les oliviers. C’est simple et si beau. Vive la République!
…Ce soir, nous fêtons les 20 ans de “La servante”. Le jeune P. Lefait annonçait le sujet dans son journal. C’était hier…” 
Olivier Py. 11 juillet.
 

“Comme me dit une jeune spectatrice “personne n’aime le roi Lear sauf le public”. A part ça, ce soir Isabelle Huppert se bat contre le mistral. Cette femme est le courage incarné!”
Olivier Py. 10 juillet

“Pendant que la presse écrite continue de déverser ses injures, le public nous fait une standing ovation. 
Jean Vilar a dit : ” ce que nous avons réussi à Avignon, c’est le public “. 
La captation de France 2 mercredi laisse trois millions de personnes juger notre art. Qui vaincra : le peuple ou les élites ?”
Olivier Py. 9 juillet. 

Pendant que la presse écrite se déchaîne contre nous, j’embrasse le merveilleux Lars Eidinger et je retrouve cette photo sur les réseaux sociaux. Drôle d’époque critique pétainiste et intimité impossible.” 
Olivier Py. 8 juillet

“Première de Prométhée enchaîné avec les détenus de la maison d’arrêt du Pontet. Ils ont été magnifiques. “Voyez-vous le malheur, voyez-vous l’injustice?” Derniers mots de la pièce.” 
Olivier Py. 7 juillet

“Novarina dit que la mort est une invention humaine. Je médite en regardant les étoiles de Provence. “
Olivier Py. 6 juillet
 

“Grand scandale dans la cour… C’est toujours réjouissant! Shakespeare, sa puissance, sa lucidité choqueront toujours! 
… La République est un patrimoine moral que seules l’éducation et la culture peuvent préserver.”
Olivier Py. 5 juillet

“Générale de LearLa cour d’honneur… Avec Shakespeare c’est le sens donné dans la parole!”

Olivier Py. 4 juillet. 

“Décidément Avignon est bien plus qu’une liste de spectacles, c’est une ville en état d’utopie! Quelle fête de l’intelligence et de la beauté! 

« Je suis l’autre », le titre de notre édition a beaucoup de succès. J’aimerais que cela devienne un slogan politique. 
L’artiste est celui qui permet le dialogue entre la cité et l’idéal”.
Olivier Py. 3 juillet.

Avignon sur desmotsdeminuit

La page facebook de Des Mots de Minuit. Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px ‘Helvetica Neue’; color: #454545}

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px ‘Helvetica Neue’; color: #454545}